Deux amies créent des guides de voyage au féminin

LivresDécouvrir un pays à travers les yeux de celles qui y vivent, c’est ce que propose la collection «Le monde des femmes».

Elisabeth Thorens et Carin Salerno ont fondé la collection de carnets de voyage Le Monde des Femmes.

Elisabeth Thorens et Carin Salerno ont fondé la collection de carnets de voyage Le Monde des Femmes. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elisabeth Thorens, mère de deux enfants, enseigne à Lausanne depuis plus de vingt ans. Parmi ses passions: l’écriture et les voyages. Carin Salerno, sa copine depuis leur première année d’école enfantine, travaille à la Direction du développement et de la coopération. Son emploi lui a donc valu de nombreux déplacements à travers le monde, où elle débarque avec mari et enfants.

A force de sillonner la planète, les deux copines ont été confrontées à un certain malaise. «De retour d’un voyage en Ethiopie, j’ai réalisé que je n’avais vu qu’une moitié du pays: la moitié masculine, explique Elisabeth Thorens. Les guides, les chauffeurs, les serveurs sont tous des hommes! On ne connaît que leur vision du quotidien.» Une discussion plus tard et voilà que les deux amies décident de lancer une collection de carnets de voyage sous le nom Le Monde des Femmes (lire ci-contre).

Engagée «pour son sourire»
Pas besoin d’aller au bout du monde pour constater à quel point, encore aujourd’hui, une femme de caractère peut être mal perçue dans le monde du travail. Elisabeth Thorens se souvient: «J’ai étudié à l’école d’administration de Harvard, mais lorsque je suis rentrée en Suisse, j’ai eu droit à quelques remarques déplaisantes de certains collègues: toi, tu travailles pour l’argent de poche. Ou encore: tu as été engagée car tu as un joli sourire…» Même son de cloche pour Carin Salerno: «Dans certaines réceptions officielles auxquelles je suis invitée en tant que cheffe de coopération, on pense souvent que je suis la femme de l’ambassadeur! On s’imagine encore trop souvent que la personne dirigeante est un homme.»

Cette collection de guides de voyage au féminin devient alors une véritable bouffée d’oxygène pour les deux amies. Leur projet est soutenu par quelques entreprises locales, mais aussi par une femme entrepreneur en Tanzanie (le premier pays abordé) ou encore par le directeur de Swiss à Dar es-Salaam qui leur offre les billets pour se rendre en Afrique. Un engouement qui donne envie aux deux auteures de continuer sur leur lancée. En marge de ces livres, elles ont créé une association pour promouvoir «l’empowerment social et économique des femmes».

Créé: 01.05.2015, 12h02

Articles en relation

Une plateforme pour élaborer le voyage de ses rêves

Aventure Des passionnés d'aventure et de sensations fortes ont lancé Bexplorer. Leur objectif ? Acheter un bateau et permettre à tous les férus de sports en plein air de pratiquer leur activité dans des lieux à couper le souffle. Plus...

Tanzanie, Birmanie, Suisse

Dédié aux femmes de Tanzanie, le premier carnet de voyage de la collection est un livre richement illustré. On découvre les portraits de Maasaï, d’une joaillière, d’une barista et autres personnalités à poigne qui ont su faire évoluer leur statut «d’épouse ou mère de». Ceux qui recherchent un guide avec adresses, cartes et bons plans risquent d’être déçus. En revanche, les voyageurs qui aiment en savoir plus sur un pays à travers celles qui y vivent, la culture et les coutumes locales seront ravis. Le prochain tome, qui sortira en 2016, se penchera sur les femmes de Birmanie. «Les Tanzaniennes ont besoin d’avoir accès aux finances et faire entendre leurs voix, alors que les Birmanes veulent participer au futur politique du pays», explique Carin Salerno. Le 3e volet sera dédié à la Suisse. On y découvrira des portraits de femmes travaillant dans l’horlogerie, l’hôtellerie, le tourisme, etc. A découvrir en 2016.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.