Les deux candidats à la Muni d'Ecublens veulent freiner l’urbanisation

Election Avant l'élection complémentaire du 18 mars, un débat a opposé Fabienne Crousaz à Jean-Louis Radice dimanche, révélant peu de points de désaccord.

Fabienne Crousaz (PLR + Indépendants de droite) et Jean-Louis Radice (Forum d'opinions libres) briguent tous deux le siège municipal laissé vacant par Didier Lannaz (PLR + ID). L'élection complémentaire a lieu le 18 mars prochain.

Fabienne Crousaz (PLR + Indépendants de droite) et Jean-Louis Radice (Forum d'opinions libres) briguent tous deux le siège municipal laissé vacant par Didier Lannaz (PLR + ID). L'élection complémentaire a lieu le 18 mars prochain. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La grande salle du Motty était bien remplie, dimanche à Écublens, pour le débat organisé entre les deux candidats en lice pour l’élection complémentaire du 18 mars prochain. Le siège laissé vacant à la Municipalité par Didier Lannaz, du PLR + Indépendants de droite (PLR + ID), est brigué par Fabienne Crousaz, elle-même du PLR + ID, et par Jean-Louis Radice, du Forum d’opinions libres. Petite première du genre, l’idée de ce débat électoral est venue de Fréquence Banane, la radio des étudiants de l’UNIL et de l’EPFL, qui a diffusé l’événement en direct.

Sur des sujets comme le développement urbain, l’intégration des étudiants à la vie de la commune et le financement de la gestion des déchets, le débat n’a réservé que peu de passes d’armes. En matière d’urbanisme, qui est le dicastère vacant, Fabienne Crousaz a toutefois montré d’emblée une position tranchée: «La population de l’Ouest lausannois a déjà beaucoup augmenté. Il serait bon de freiner.» Le premier point de son programme concerne d’ailleurs la préservation des espaces verts et agricoles que compte encore la commune.

«On remarque que les infrastructures ne suivent pas, et nous avons beaucoup de problèmes au niveau de la mobilité, a, quant à lui, souligné Jean-Louis Radice. Nous pourrions intervenir davantage au niveau du SDOL (ndlr: le bureau intercommunal Stratégie et développement de l’Ouest lausannois) pour freiner le développement de nouveaux plans de quartier.»

À noter que les deux candidats ont été interpellés par le public sur leur capacité à assumer leur rôle. La Municipalité d’Écublens a en effet enregistré deux démissions en moins d’un an, avec en toile de fond la difficulté des élus à concilier leur charge publique avec leurs autres activités. Enseignant et également député, Jean-Louis Radice a précisé qu’il serait à la retraite dès la fin de cette année scolaire. Quant à Fabienne Crousaz, conseillère en entreprise, elle a assuré que son activité indépendante lui accordait le temps et la flexibilité nécessaires à une fonction au sein de l’Exécutif. (24 heures)

Créé: 11.03.2018, 18h03

Articles en relation

A Ecublens, la droite craint de ne garder qu’un strapontin

Politique L’élection complémentaire du 18 mars verra le Forum d'opinions libres tenter de pousser le PLR ID encore un peu plus hors de l’Exécutif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Un chien accompagne une pasteure dans les EMS, paru le 23 mai 2018
Plus...