Entre deux négociations, John Kerry aime partir en vadrouille

LausanneAu restaurant, au pub ou encore dans un magasin de vélo, le secrétaire d’état américain a pris le temps de décompresser avec les Vaudois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis deux semaines dans la région lausannoise, et sur la Riviera vaudoise, il est un signe qui ne trompe pas: des routes bouclées, des voitures de police au gyrophare tournant, des patrouilles de gendarmerie, des motards, des hommes en noir et leur indispensable oreillette? Bon sang, mais c’est bien sûr: John Kerry, le secrétaire d’Etat américain qui négocie un accord sur le nucléaire iranien à Lausanne, est en vadrouille dans le canton. Et pas toujours à vélo.

Au début de son séjour vaudois, on avait été surpris de voir John Kerry débouler avec sa sécurité rapprochée dans un magasin de vélos de La Tour-de-Peilz, pour un problème de dérailleur. Vendredi dernier, en fin d’après-midi, c’est dans un autre commerce de deux-roues que le secrétaire d’Etat a fait une apparition, mais en costume cette fois-ci.

Un habitué du White Horse
«J’ai été averti trois heures avant sa venue pour que le dispositif de sécurité puisse être mis en place. C’était la gabegie dans tout le quartier. Il y avait des bouchons sur toute l’avenue de Lavaux», raconte Fred Schultz, le patron de The Bike à Pully. En fait, John Kerry était venu acheter… des barres énergétiques pour sa balade à vélo du dimanche. Une randonnée qui le conduira jusqu’à Montreux. «Il est resté une vingtaine de minutes dans le magasin, entouré de cinq ou six gardes du corps. A un moment donné, il m’a demandé d’où je venais. Je pense qu’il faisait mine de ne pas le savoir déjà. Je suis Américain, du Wisconsin, et je lui ai dit que j’avais voté pour lui en 2004. C’est un sacré personnage», témoigne Fred Schultz.

A Ouchy, John Kerry n’avait que quelques pas à faire, depuis le Beau-Rivage Palace voisin, transformé en forteresse pour les négociations, pour boire un verre au White Horse. «Il est venu trois fois chez nous. Il restait à chaque fois près de deux heures. J’aurais presque pu lui donner une carte de fidélité. La deuxième fois, ils étaient une trentaine. Ils ont tous commandé des hamburgers, sauf John Kerry qui a mangé des gambas», sourit Unal Aslan, le patron du pub. Le secrétaire d’Etat américain, une fois le soir venu, consommait toujours quelque chose de différent: une bière, une minérale, un vin. «Juste un verre, attention. C’est quelqu’un de très sympa qui ne refusait pas les selfies avec les clients.»

On a encore vu John Kerry arpentant les pavés de la rue de Bourg ou attablé au Restaurant Le Chat Noir. «Il a été très cool avec tout le monde», se souvient le personnel. Comme avec cette jeune serveuse du Boccalino qui lui a demandé un selfie sur le trottoir, devant la pizzeria. «Je suis vite sortie quand je l’ai vu arriver. Deux personnes qui l’accompagnaient étaient des clients du Boccalino. Ils m’ont présenté à John Kerry qui a tout naturellement accepté un selfie avec moi. Je crois que cet homme à besoin et envie de côtoyer les gens», se rappelle Marine. Seul bémol: John Kerry n’a jamais poussé la porte de la pizzeria d’Ouchy. «Mais nous en avons livré à l’emporter pour son entourage au Beau-Rivage. Il en a peut-être pris une part!» (24 heures)

Créé: 30.03.2015, 17h38

Le Learning Center attend

Alors que les négociations sur le nucléaire iranien continuaient au Beau-Rivage à Lausanne, le Learning Center de l’EPFL se tient prêt depuis samedi à accueillir la séance de signature.

Hier les lumières étaient éteintes et le bâtiment désert.
Le Learning Center est fermé au public et ses accès bloqués par des Securitas. Une zone sécurisée est délimitée et le grand parking souterrain de 500 places a été fermé, provoquant des désagréments pour les automobilistes.

Privés de bibliothèque, les étudiants ont dû s’organiser: «On nous a avertis par e-mail ce matin à 7 h», explique Alicia. Et la fermeture devrait se prolonger mardi.
(Lise Giacobini)

Articles en relation

Accord sur le nucléaire iranien: le Learning Center se tient prêt

Diplomatie Le marathon diplomatique devrait s’achever à l'École polytechnique fédérale de Lausanne, sollicitée pour héberger la séance de signatures. Plus...

Nucléaire iranien: «Parvenir à un accord est faisable»

Lausanne Les discussions sur le nucléaire iranien ont repris ce lundi à Lausanne. Le négociateur iranien Abbas Araghchi a déclaré qu'aboutir, était envisageable. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.