Il dévale les pentes lausannoises un plateau à bout de bras

InsoliteServeur depuis plus de trois ans au café de Grancy, Pierre Linkenheld est aussi un passionné de Freeboard, une planche à six roulettes. Il a lié ses deux activités dans une vidéo originale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Chemise blanche, noeud pap', tablier et gilet de garçon de café, Pierre Linkenheld dit«Pierro», glisse allégrement sur sa Freeboard un plateau à la main et livre des cafés aux quatre coins de la capitale vaudoise. Bilan de la journée de tournage, des passants interloqués, deux tasses cassées, une vidéo largement partagée sur le web et presque 10'000 pages vues sur YouTube.

«Nous avons réalisé cette vidéo pour le concours BSV 2014 (Freebord’s Best Submitted Video Contest). Mais de manière générale, j'aime bien promouvoir le freeboard de manière insolite, imaginer des petites mises en scène», déclare les yeux pétillants le serveur au café de Grancy de 28 ans, également distributeur de la marque californienne «Freebord» en Suisse. L'année dernière, «Pierro» a d'ailleurs remporté le concours avec la vidéo The Man with the Golden wheel réalisée avec son ami Sebastien Jam.

Parmi les meilleurs mondiaux
Sélectionné parmi les dix riders de la «Freebord Pro Team 2014», le «petit rigolo à roulettes» comme il se surnomme, fait partie des meilleurs freeboarders du monde. Il y a sept ans, il achète sa première planche à Sierre, il prend quelques gamelles, enchaîne les pentes et les éraflures, motive un pote «car se casser la gueule à deux ça rassure», persévère et ne décroche plus. «La sensation de glisse est la même qu'à snowboard et en Suisse on a des routes incroyables, avec des cols.» Et puis avec ses pentes recouvertes de bitume aussi lisse qu'une piste fraîchement damée, la capitale vaudoise n'a pas à rougir face à San Francisco, ville de naissance de la planche à six roulettes.

«Ces dernières années, le freeboard est en plein essor, des gars des quatre coins du monde me contactent car ils viennent à Lausanne», souligne Pierre. Et son portable sonne encore plus souvent depuis qu'il a posté la vidéo où il allie son activité de serveur et de rider, lançant un ollie au-dessus de la dernière rangée des escaliers de la galerie St-François, tandis que les tasses, sur leur plateau, bougent à peine. «Bon j'avoue qu'on a un tout petit peu triché, les sous-tasses étaient collées, mais pas les tasses et il fallait quand même maintenir le plateau», rigole le serveur, dont les pirouettes n'ont pas échappé à ses clients.

The Man with the Golden wheel

(24 heures)

Créé: 18.10.2014, 09h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.