Passer au contenu principal

[VIDEO] Il dévale le Petit-Chêne à ski

En voyant la neige recouvrir Lausanne dimanche matin, Laurent Cuénoud n'a pas hésité à chausser ses skis pour s'attaquer à la fameuse rue pentue. Sa vidéo a été abondamment partagée.

Laurent Cuénoud a dévalé trois fois la fameuse rue pentue lausannoise.

«C'était un rêve et j'ai enfin pu le réaliser.» Dimanche matin, quand Laurent Cuénoud se lève, il n'en croit pas ses yeux. Par la fenêtre, il voit que l'or blanc, tombé en abondance durant la nuit, recouvre généreusement les toits, les routes et les trottoirs de la capitale vaudoise. Ni une, ni deux, il s'habille, enfile ses gants et son casque et va chercher ses skis encore rangés à la cave.

Mais pas question de faire une heure de route pour se rendre à la montagne pour s’adonner à son sport favori. Ce n’est pas loin de chez lui, au sommet de la rue du Petit-Chêne, connue pour être particulièrement escarpée, qu’il se rend. «Tout le monde se souvient de l’hiver 1985 qui avait donné à Lausanne des allures de station de ski. Des skieurs avaient pu notamment descendre le Petit-Chêne, raconte cet entrepreneur vaudois de 47 ans qui, à l’époque, vivait à Lutry. J’ai toujours voulu réitérer cela, et en me levant dimanche matin, je me suis dit, c’est maintenant ou jamais.»

Le M2 comme remonte-pentes

Et avec le Métro M2 comme remonte-pentes, toutes les conditions étaient réunies pour que Laurent Cuénoud passe une matinée dominicale incroyable, et ce, sous les yeux ébahis des badauds qui passaient par là. «Je l’ai faite trois fois et j’ai même rencontré un snowboardeur qui a eu la même idée que moi» rigole-t-il, tout en regrettant que la pluie soit rapidement venue tout gâcher.

Publiée dans la foulée sur les réseaux sociaux, la vidéo de sa descente a largement été partagée et commentée. Ne manquant pas de faire remonter à la surface de nombreux souvenirs chez les internautes qui ont eu la chance de vivre ce fameux hiver de 1985.

----------

Retour en images sur l'hiver 1985

A Lausanne, la statue de Guillaume Tell semblait braver la neige qui s'abattait sur lui, durant la nuit du 16 au 17 février 1985.
A Lausanne, la statue de Guillaume Tell semblait braver la neige qui s'abattait sur lui, durant la nuit du 16 au 17 février 1985.
Philippe Forney
De nombreux Lausannois ont tout de suite sorti leurs skis pour profiter de l'or blanc.
De nombreux Lausannois ont tout de suite sorti leurs skis pour profiter de l'or blanc.
Philippe Forney
Nadège Matthey
1 / 48
Le 17 février 1985, la neige a fait de très nombreux heureux. Et ce dès la toute première heure, quand cette voiture s'est transformée en remonte-pente.
Le 17 février 1985, la neige a fait de très nombreux heureux. Et ce dès la toute première heure, quand cette voiture s'est transformée en remonte-pente.
GÉRALD BOSSHARD
Dans la nuit du 16 au 17, il a neigé sans discontinuer.
Dans la nuit du 16 au 17, il a neigé sans discontinuer.
EDIPRESSE
La «neige du siècle» a fait la une des journaux.
La «neige du siècle» a fait la une des journaux.
JEAN-PAUL MAEDER
1 / 32

(Youtube)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.