Passer au contenu principal

«Que vont devenir ces jeunes ivres morts tous les week-ends?»

Comment le colonel Pierre-Alain Raemy, commandant de la police depuis à peine plus un an, vit-il le cauchemar que sont devenues les nuits de la capitale?

Pierre-Alain Raemy, chef de la police lausannoise,dit sa préoccupation face aux débordements de fêtards avinés.
Pierre-Alain Raemy, chef de la police lausannoise,dit sa préoccupation face aux débordements de fêtards avinés.
PATRICK MARTIN

Il dirige depuis 2011 un service d’environ 600?personnes, des collaborateurs au métier exigeant, dangereux, à l’image contrastée, qui doivent désormais affronter, chaque fin de semaine, les débordements de fêtards avinés dans les rues de Lausanne. Ses troupes, en nombre insuffisant, sont au bout du rouleau, et leur patron craint désormais le pire. Interview.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.