Cet été, il y aura une dizaine de bateaux à se partager à Ouchy

LausanneLes élus lausannois ont validé le projet, lancé en 2011.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous rêvez de naviguer sur le Léman mais vous n'avez pas votre propre bateau ? Il y a l'option pédalo ou encore une petite croisière avec la CGN. Mais il y aura bientôt une solution intermédiaire: le boat-sharing.

L'idée date d'août 2011. Le PLR Mathieu Blanc (alors conseiller communal) avait lancé l'idée de mettre en partage des embarcations dans les ports de Lausanne. Notamment pour atténuer un peu la pénurie de places d'amarrages. Mais aussi parce que celle-ci provoquait à l'époque un joyeux foutoir dans la gestion des places d'amarrage.

Le club Folle Brise qui, depuis plusieurs années, met à la disposition de ses membres huit bateaux appartenant à des privés en est un exemple. Les membres peuvent en effet, moyennant une participation financière, profiter de naviguer sans être propriétaires ni d'une embarcation ni d'une place. Ce qui est à l'encontre des règles en vigueur à Lausanne.

Mais la démarche a eu le mérite de lancer la réflexion. Et la Ville est entrée en matière. Elle lancera tout bientôt un appel d'offre pour une dizaine de bateaux en partage. Ceux qui postuleront devront être propriétaires des embarcations et présenter un vrai plan d'activité commerciale. Il n'est pas exclu que Folle Brise soit choisi par la ville. Il n'est pas non plus impossible que plusieurs exploitants se partagent les bateaux.

La petite flotte sera disponible pour le public dès cet été. Nul besoin d'avoir un permis pour se payer un bateau durant quelques heures: des experts accompagneront les navigateurs amateurs. «Mais il est souhaitable que le boat-sharing constitue une forme d'initiation à la navigation», souligne Pierre-Antoine Hildbrand, aujourd'hui municipal PLR qui avait cosigné le postulat d'origine.

Les élus ont très largement salué cette nouvelle offre à venir. Seul bémol évoqué: on considère que la Ville devrait tendre à favoriser les voiliers et non les bateaux à moteur. Pierre-Antoine Hildbrand s'est engagé à prendre en compte la remarque.

Créé: 29.01.2019, 23h51

Articles en relation

On ose désormais rêver d'une place au port

Lausanne La politique en matière d’attribution des amarrages est plus sévère. Le temps d’attente est passé de 18 à 2 ans. Plus...

Ouchy pourrait accueillir dix bateaux à partager

Lausanne La Municipalité propose dix places d’amarrage spéciales pour rendre la navigation plus accessible Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.