Les Docks fâchent les amis des baleines

LausanneLe concert d’un groupe de hard rock scandinave, en avril, suscite une levée de boucliers sur les réseaux sociaux. La salle n’a pas l’intention d’annuler.

Les Docks ne sont jamais entrés en matière pour annuler un concert (image d'archive).

Les Docks ne sont jamais entrés en matière pour annuler un concert (image d'archive). Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est désormais un aléa typique pour toute salle de concert qui se respecte. Les Docks, à Lausanne, font face à une nouvelle levée de boucliers sur les réseaux sociaux en raison d’un set programmé pour le 11 avril. Après Bertrand Cantat et le rappeur Médine, c’est un groupe de hard-rock scandinave qui suscite les appels au boycott.

Tyr, ce sont de grosses guitares, des longs cheveux et des dégaines de métalleux. Mais c’est aussi un leader natif des îles Féroé, où se perpétue chaque année une tradition qui fait bondir les défenseurs de la cause animale: le Grind, un événement où des centaines de baleines sont abattues au point de rougir l’eau des fjords. Depuis quelques années déjà, le chanteur, Heri Joensen, défraie la chronique en défendant la pratique et en expliquant pourquoi il s’y adonne.

La venue du groupe à Lausanne n’a pas tardé à susciter des réactions indignées sur Facebook, comme cela a déjà été le cas dans d’autres villes en Europe et aux États-Unis. «Le but est d’informer les gens et de souligner que des dates de leur tournée ont été annulées suite aux réactions du public», explique Lionel Magnin, qui a lancé un coup de gueule largement commenté sur sa page personnelle. S’il assure que sa démarche est privée, il ne cache pas qu’il a été par le passé militant actif au sein de l’organisation Sea Shepherd, qui est particulièrement critique à l’égard du Grind.

«Nous n’étions pas au courant du débat qui entourait ce groupe avant de l’inviter», concède tout d’abord Jolan Chappaz, porte-parole des Docks. Mais si d’autres salles de concert se sont ravisées, la scène lausannoise n’a pas modifié sa programmation d’un iota. «Nous avons pris contact avec le management du groupe et avons fait une pesée des arguments. Nous avons décidé de ne pas censurer entièrement la proposition artistique d’un groupe en raison des positions personnelles de l’un de ses membres.» Pour les Docks, les spectateurs restent ainsi libres d’assister ou non à cette soirée. «Le débat reste ouvert et ce concert offre une plateforme pour discuter. C’est aussi l’un de nos rôles en tant qu’institution culturelle», argumente également Jolan Chappaz. À ce jour, la salle assure n’avoir jamais annulé un concert suite à des protestations de ce genre. (24 Heures)

Créé: 04.02.2019, 19h40

Articles en relation

Pétition contre la venue du rappeur Médine aux Docks

Politique L’organisation Alternative Populaire Suisse accuse l’artiste de haïr «les blancs et la laïcité» et demande à la Ville d’intervenir. Plus...

Les anti-Cantat donnent de la voix aux Docks

Lausanne Une cinquantaine de personnes, hostile à la venue du chanteur français, ont manifesté jeudi soir contre la violence faite aux femmes. Plus...

La voix de Marie Trintignant résonnera devant les Docks

Lausanne Le collectif Feminista! appelle au rassemblement avant le concert de Cantat, jeudi à 19h, pour dénoncer sa présence "indécente". Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.