«Vous avez le droit de recourir contre un placement à des fins d'assistance»

VaudAlors que l'association de défense des retraités répondait jeudi aux inquiétudes de 120 personnes à Renens, les députés ont obtenu qu'un débat sur les PLAFA ait lieu.

Christiane Jaquet-Berger (présidente de l’AVIVO Suisse), le Dr?Stéphane David et la juriste Shirin Hatam, jeudi à Renens

Christiane Jaquet-Berger (présidente de l’AVIVO Suisse), le Dr?Stéphane David et la juriste Shirin Hatam, jeudi à Renens Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les PLAFA n'ont pas fini d'occuper les esprits. Le combat victorieux de Rita Rosenstiel, 90 ans, ex-conservatrice du Musée Padrewski de Morges qui s'était retrouvée contre son gré dans un EMS alors qu'elle avait bon pied bon oeil, a servi de catalyseur.

Jeudi à Renens, des spécialistes ont répondu aux inquiétudes de 120 personnes âgées lors d'une journée organisée par l'AVIVO Vaud. «Vous avez le droit de recourir contre une décision de PLAFA sans mandater d'avocat. Deux lignes exprimant votre opposition suffisent pour amener la justice à examiner votre cas», a souligné Christiane Jaquet-Berger, présidente de l'AVIVO suisse.

Au Grand Conseil, des députés, soucieux de voir l'Hôpital psychiatrique de Cery engorgé par les placements de personnes vivant en marge de la société, puis émus par l'histoire de Rita Rosenstiel, ont réclamé l'organisation d'assises des PLAFA. En juin dernier, le parlement refusait une réponse du Conseil d'Etat qui misait sur le dialogue entre les professionnels: «C'est une question hautement sensible où des gens qui n'ont pas commis de délit sont privés de liberté. Il faut donc un débat politique et non une discussion entre spécialistes», martelait le vert'libéral Jacques-André Haury. Les députés ont eu gain de cause. Le Conseil d'Etat annonçe que les assises des PLAFA auront lieu le 5 juin 2015.

Créé: 06.11.2014, 20h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.