Passer au contenu principal

La droite lausannoise veut une baisse d’impôts de 3 points

Une motion est déposée. A gauche, on trouve la démarche «surprenante».

Le PLC Valentin Christe (à gauche) et le PLR Xavier de Haller font partie des élus à avoir signé la motion pour une baisse d'impôts de 3 points.
Le PLC Valentin Christe (à gauche) et le PLR Xavier de Haller font partie des élus à avoir signé la motion pour une baisse d'impôts de 3 points.
Leo Duperrex

La droite lausannoise veut pousser la Municipalité à étudier la possibilité de baisser les impôts. Elle le fait savoir via une motion déposée mardi. Habituée à s’inquiéter du manque de revenus de la Ville, très lourdement endettée, la droite – UDC, PLC, PDC, Vert’libéraux et PLR – estime que «les contribuables lausannois ont plus que mérité un bol d’air». Et propose une baisse de 3 points, l’équivalent de près de 17 millions de francs.

C’est un article de presse paru cet été dressant un comparatif des villes suisses qui a poussé les élus, emmenés par Fabrice Moscheni (UDC) à lancer leur idée. «On le voit, Lausanne est la moins bien lotie pour les revenus entre 100'000 et 200'000 francs, observe le conseiller communal. Cela pénalise la classe moyenne, dont nous nous préoccupons. Nous n’avons rien réussi à faire pour économiser de l’argent, alors nous allons plutôt nous occuper de ceux qui paient trop.»

Florence Germond, municipale socialiste des Finances ne souhaite pas commenter le fond. Sur la forme: «Notre arrêté d’imposition est valable jusqu’à fin 2019. Nous aurons notre débat fiscal l’an prochain. Et maintenant, le délai est de toute manière dépassé pour modifier le taux.»

Le président du Parti socialiste lausannois, Denis Corboz, se dit «totalement surpris» par la démarche de la droite. Pour lui, sur ce coup, «la droite manque de rigueur et de sérieux» au moment où la tendance cantonale tend plutôt à une augmentation des impôts pour compenser les effets de la réforme fiscale des entreprises (RIE III). «Bon, même s’il est vrai que les Communes vont bénéficier de certaines compensations par le Canton.» Ce dans le cadre de la convention entre ce dernier et les associations de Communes signée récemment. Le président du PS préférerait plancher sur des allégements «qui puissent toucher toute la population, notamment les plus précaires.»

Le chef de groupe du PLR, Matthieu Carrel, n’a pas signé la motion. Mais voit d’un bon œil que certains membres de son groupe – Xavier de Haller, Guy Gaudard et Stéphane Wyssa – l’aient fait. «À titre personnel, je ne pense pas que Lausanne puisse se permettre une aussi grande baisse d’impôts, dit-il. Mais cela va clairement dans le sens que nous souhaitons. Et montre que la droite sera unie l’année prochaine pour demander une baisse.» Elle sera plus probablement négociée autour des 1 voire 1,5 point, disent les différents bords politiques.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.