Passer au contenu principal

Des drones nocturnes dans le ciel du nord

Les Services industriels de Lausanne (SIL) se lancent dans la thermographie aérienne jusqu’à la mi-mars.

Laurent Crottet

Les habitants des quartiers de Pierre-de-Plan, de Boissonnet et des Bossons pourraient voir passer un drôle d’ovni au-dessus de leur tête, un de ces soirs. Pas de panique: ce n’est que le drone des Services industriels de Lausanne (SiL).

C’est que le réseau de chauffage à distance lausannois commence à souffrir de son grand âge. Les conduites datant de 1934, posées dans des caniveaux de béton, aux alentours de l’usine de Pierre-de-Plan ne tiennent plus le coup. Et provoquent des fuites d’eau chaude. Pour parvenir à correctement localiser ces fuites, les SiL mènent, jusqu’à la mi-mars, une campagne de thermographie à l’aide de drones équipés de caméras thermiques.

La nuit, les températures sont plus stables et il y a moins de véhicules qui, avec la chaleur qu’ils dégagent, peuvent perturber les mesures. C’est donc entre 23h et 7h du matin que ces vols de mesure seront effectués. Les autorités lausannoises indiquent toutefois que le bruit du drone «n’excédera pas celui d’une voiture». Elles soulignent qu’il n’y a non plus rien à craindre côté protection de la sphère privée. Le drone survolera les habitations à une distance d’environ 10 à 30 mètres, pour une vitesse de 1,5 m/s. Les résultats donneront lieu à un plan d’assainissement.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.