Passer au contenu principal

Éclosion d’une bibliothèque féministe

Un nouveau lieu peu commun permet de partager des livres sur les questions de genre. Les hommes ne sont pas tous les bienvenus.

Le collectif qui anime la bibiliothèque a investi une ancienne boucherie l'été dernier.
Le collectif qui anime la bibiliothèque a investi une ancienne boucherie l'été dernier.
Dominic Favre

Lausanne compte une nouvelle bibliothèque. Mais n’espérez pas y trouver un bon vieux roman policier. La Molène, c’est son nom, se présente comme une boîte à livres à la fois féministe, queer et autogérée. Une éclosion peu banale mais qui semble déjà trouver son public dans la capitale vaudoise.

C’est que, pour celles et ceux qui s’intéressent aux luttes féministes et queer – ou LGBT, pour lesbiennes, gays, bisexuels et trans –, ce nouvel espace vaut le détour, même s’il n’a pour l’instant que quelques rayonnages à proposer, garnis de livres apportés par ses utilisateurs et utilisatrices. Au rayon afroféminisme, on trouvera par exemple des ouvrages consacrés aux témoignages de femmes voilées. La section romans compte quelques volumes signés par la militante Benoîte Groult. Et, avis aux bonnes âmes, la bibliothèque cherche à compléter son catalogue, notamment avec des titres de l’anthropologue féministe Françoise Héritier, décédée tout récemment.

Le local a officiellement ouvert ses portes mi-décembre, inauguré par un collectif qui a pris possession d’une boucherie dés­affectée à la route des Plaines-du-Loup cet été. L’histoire ne dit pas si l’occupation sauvage est devenue légale entre-temps – les maîtresses des lieux restent plutôt discrètes –, mais La Molène se visite en tout cas un après-midi par semaine, lors de permanences annoncées sur Facebook.

Attention toutefois à montrer patte blanche. Si la nouvelle bibliothèque se veut, selon son site Internet, «un espace de convivialité et de solidarité», elle s’affiche aussi clairement «politique». Toutes les théories féministes n’ont ainsi pas droit de cité, notamment si elles sont jugées transphobes ou islamophobes. Avertissement aussi aux messieurs, la bibliothèque n’accueille pas les hommes «cis», autrement dit, ceux dont le genre ressenti correspond à leur genre de naissance, sauf une fois par mois.

La Molène, route des Plaines-du-Loup 38, Lausanne bibliolamolene.noblogs.org

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.