L’effet cité-dortoir a-t-il eu raison du café-poste?

Villars-Sainte-CroixOuvert mi-2017 pour assurer les services postaux, le Ptit Caf et Plus tire le rideau sur fond de mésentente avec la commune

Philippe et Graziella Bourrecoud mettent la clef sous la porte un an après l’ouverture du Ptit Caf et Plus.

Philippe et Graziella Bourrecoud mettent la clef sous la porte un an après l’ouverture du Ptit Caf et Plus. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Philippe Bourrecoud a la carrure et le franc-parler que l’on imagine chez un patron de bistrot. Lui aussi croyait que cette casquette était faite pour lui. En juillet de l’an dernier, il ouvrait un nouveau café-épicerie à Villars-Sainte-Croix. Au P’tit Caf et Plus, on pouvait s’acheter du pain, de la moutarde ou du beurre, manger sur le pouce et boire un verre, mais aussi faire ses opérations de poste. Depuis ce mardi, ç’en est fini. Il ferme boutique.

Espoirs déçus

«À 6 heures du matin, je regarde les voitures qui s’en vont comme une vache voit passer les trains. Ici, c’est une cité-dortoir. En plus, le village se trouve à trois minutes de grands commerces.» Le diagnostic est clair, si Philippe Bourrecoud met la clef sous la porte après un an, c’est faute de clients. À la genèse du projet, l’affaire paraissait pourtant prometteuse. En avril 2016, La Poste annonçait la fermeture de son office de Villars-Sainte-Croix. Un appel à projets était ouvert pour la création d’un commerce qui proposerait des services postaux en partenariat avec le géant jaune. Le moment pouvait paraître bien choisi pour les candidats, d’autant qu’un soudage réalisé avec le soutien de la commune montrait que les habitants souhaitaient la création d’un lieu de rencontre.

«Quand on a vu que l’endroit était disponible, on s’est dit: allons-y!» se souvient le patron du P’tit Caf, qui s’est lancé avec son épouse. Mais l’aventure n’est pas allée sans encombre, et ce, dès avant l’ouverture. Propriété de la Commune, les locaux, qui accueillaient jusque-là la poste, ont dû être aménagés. La mise à l’enquête n’a pas échappé aux oppositions: «Les habitants du bâtiment craignaient de subir des nuisances à cause d’un café», croit savoir Philippe Bourrecoud.

Il reproche à la Municipalité de n’avoir pas voulu installer de système de ventilation adéquat dans la cuisine, rendant impossible son exploitation: «Quand nous avons proposé notre projet, celui-ci comprenait une offre de restauration et il a été très bien accueilli par la Commune. Ensuite, je pense qu’elle a eu le souci de caresser les voisins dans le sens du poil face aux oppositions.» Pour l’exploitant, cette offre aurait pu permettre de rendre le P’tit Caf plus attractif. «Nous sommes aigris, car il n’y a pas eu de véritable soutien de la Commune.»

220 000 francs investis

Le syndic Georges Cherix s’en étonne: «Quel soutien fallait-il que nous donnions?» Il relève que la Commune a investi 220 000 francs dans les travaux de transformation et d’aménagement des locaux et qu’elle a également versé un quart du loyer pendant un an, afin d’aider au départ de l’exploitation. «Nous étions intéressés par le projet initial, qui parlait de proposer des brunchs le dimanche, de découvrir des vins de la région ainsi que des produits locaux.» Autre étonnement du syndic: «Il n’a jamais été question de faire de la restauration chaude, mais de la petite restauration d’où la carte initiale, qui n’a été affichée malheureusement que peu de temps.»

L’aide de la commune, qui se montait à 500 fr. par mois, arrivant à son terme, Philippe Bourrecoud a fait ses comptes: «En additionnant ce montant et ce que verse La Poste pour les services postaux, le loyer était couvert, mais avec le peu de fréquentation, je n’arrivais déjà pas à tourner.» Son problème: si les clients venaient en nombre pour leurs opérations de poste, peu restaient pour prendre un petit noir ou faire des achats.

Dès le 2 août, La Poste invite les habitants de Villars-Sainte-Croix et de Mex à se rendre à l’office de Bussigny, non sans assurer qu’elle est en contact avec les autorités communales pour trouver une autre solution pour la desserte postale. «Les partenariats sont une solution qui fonctionne. Cette fermeture est un cas isolé», assure Isabelle Mouron, responsable communication de La Poste en Suisse romande. Du côté de la Municipalité, on y croit aussi: «Nous avons demandé à La Poste de ne pas retirer son matériel pour l’instant, assure le syndic Georges Cherix. Nous recherchons quelqu’un avec un projet alternatif.»

Créé: 31.07.2018, 10h15

Articles en relation

Ils se bougent pour réveiller Villars-Sainte-Croix

Ouest lausannois Une habitante et son fils ont réussi à mobiliser des dizaines d'habitants et Municipalité pour animer la vie locale. Plus...

L’office postal de Villars-Sainte-Croix va disparaître cette année

Services Le géant jaune annonce la fermeture prochaine du bureau et son remplacement possible par une agence postale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...