Dans son église «pour les geeks», le pasteur bidouille la spiritualité

ReligionÀ Lausanne, un jeune ministre et son équipe marient religion, jeux et pop culture depuis un an, sur mandat de l’Église réformée.

De gauche à droite: Olivier Keshavjee, pasteur suffragant, Corentin Morel, civiliste, Clément Estrabaud, animateur spirituel, Benoît Ischer, animateur spirituel et vice-président du Conseil de Pproisse, Jean-Christophe Emery, bénévole et directeur de Cèdres Formation au sein de l'EERV et Noémie Emery, animatrice spirituelle.

De gauche à droite: Olivier Keshavjee, pasteur suffragant, Corentin Morel, civiliste, Clément Estrabaud, animateur spirituel, Benoît Ischer, animateur spirituel et vice-président du Conseil de Pproisse, Jean-Christophe Emery, bénévole et directeur de Cèdres Formation au sein de l'EERV et Noémie Emery, animatrice spirituelle. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Une Église... à travers la technologie, la fiction et le game.» Sur son site internet, c’est en quelques mots la description de l’«Open Source Church», autrement dit «l’église open source». Sous ses airs de courant religieux inventé à la Silicon Valley, ce concept est en réalité bien d’ici: il est né à la paroisse lausannoise de Saint-François Saint-Jacques. «C’est une église par des geeks pour les geeks», résume le pasteur Olivier Keshavjee, qui a initié le projet l’an dernier en prenant son tout premier poste au sein de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV).

Geek dans l’âme, le jeune ministre explique que l’idée lui a trotté dans la tête pendant quelque temps avant de se concrétiser avec une équipe de bénévoles et d’animateurs spirituels branchés sur la même longueur d’ondes. «Lorsque j’étais en stage pour devenir pasteur, j’ai vite compris que je ne serais pas à ma place dans une paroisse classique. Il me fallait un poste où j’aie la liberté de bidouiller.» Bidouiller avec la spiritualité, c’est heureusement le mandat qu’il a reçu très officiellement de l’EERV, où le département Recherche et Développement a récemment entrepris de désigner des «ministres pionniers».

Pour expérimenter son concept, l’équipe de l’Open Source Church n’a pas hésité à installer de vieux canapés autour d’un écran plat, à l’intérieur même de l’église. Idéal pour causer après avoir regardé un bon film. C’est d’ailleurs l’une des activités qui ont été organisées tout récemment, autour du blockbuster «Le Joker». «Ça nous a permis d’aborder des thèmes comme la justice, la violence ou le rapport entre le bien et le mal, détaille Noémie Emery, l’une des animatrices spirituelles. Nous apportons notre perspective chrétienne, mais chacun est libre de venir avec son regard.»

Ludicultes et Mario Kart

Sur les sofas de l’église, on pourra bientôt jouer aux jeux vidéo. Une console est en voie d’acquisition. En attendant, d’autres activités ludiques fédèrent déjà pas mal de monde. Depuis le début de l’année, l’Open Source Church a organisé trois week-ends à Leysin consacrés à divers jeux de société: les bien nommés «Holygames». «À notre grande surprise, ça a cartonné. Le dernier en date a rassemblé 180 personnes», sourit Olivier Keshavjee. Lors de l’une de ces rencontres, Noémie Emery a eu l’occasion d’organiser ce qu’elle appelle un «ludiculte»: «Je l’ai conçu comme un jeu de rôle où l’assemblée incarne des héros qui explorent un royaume guidés par une princesse, explique la jeune femme. Derrière cela, l’enjeu était de retrouver des bribes de sagesse qui sont autour de nous.»

«Très peu de gens sont des geeks, mais le jeu, la fiction et la technologie font partie de notre vie à tous»

Olivier Keshajvee, pasteur suffragant à la paroisse Saint-François Saint-Jacques

Comme son nom l’indique, le projet se veut évolutif, sur le mode des logiciels dits «open source», que chacun peut utiliser gratuitement et contribuer à développer. «Nous en sommes à la version alpha», sourit Olivier Keshavjee. Des célébrations expérimentales sont déjà proposées tous les mois, avec pour thèmes la danse, la méditation ou encore la nourriture. Et les idées pour l’avenir ne manquent pas, comme celle de diffuser des cultes en direct sur internet. «Mon rêve serait de diffuser des vidéos où l’on joue à Mario Kart avec un théologien tout en parlant de la Trinité», rigole Noémie Emery.

«Très peu de gens sont des geeks, admet Olivier Keshavjee, mais le jeu, la fiction et la technologie font partie de notre vie à tous. On organise des activités en lien avec ces thèmes, mais sans y mettre systématiquement du spirituel. Parfois, c’est juste un bon moyen de rassembler les gens.» Le jeune pasteur précise en outre que la paroisse ne s’est pas transformée du tout au tout. «Nous faisons attention à ne pas cibler un seul public au risque de perdre des gens.» À côté du projet «Open Source», le culte du dimanche reste ainsi traditionnel, ainsi que l’ensemble des activités usuelles d’une paroisse. «Nous avons juste organisé un ou deux baptêmes sur le thème de Spiderman», sourit-il.

open-source.church

Créé: 18.12.2019, 19h46

Articles en relation

La retraite du pasteur met Saint-Laurent «dans le cirage»

Religion Depuis 2011, l’église du centre-ville de Lausanne fait le culte «autrement». Avec le départ de Jean Chollet, son avenir est incertain. Plus...

Le pasteur épris de culture ne possède ni la foi ni l'amour

Portrait André Joly a donné dimanche son dernier culte à la cathédrale. Sa retraite se fera en couple et à moto. Plus...

Le christianisme peut-il être écolo?

Spiritualité La religion a souvent été critiquée pour avoir mis la nature au service de l’homme, une position en pleine évolution. Plus...

«Médecine et spiritualité sont deux univers qui ont beaucoup à se dire»

Formation L’UNIL lance un cursus inédit afin d’impliquer davantage les soignants dans la quête de sens des patients. Plus...

«Pour être libres, détachons-nous du matériel»

Spiritualité Ancien prêtre, médecin, éditeur, Bertrand Kiefer explique pourquoi la fête de Noël nous touche à tous les âges. Il fait l’éloge de l’humilité, de l’écoute et de la simplicité. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.