Passer au contenu principal

L’EJMA primée pour son innovation

L’Association suisse des écoles de musique a récompensé l’institution lausannoise pour la création de son département de musique assistée par ordinateur.

Le 11 janvier, dans le cadre des JOJ, le "Wax Werk Live" mettait en scène des élèves de MAO qui jouaient sur des skis connectés sur fond d'images d'élèves de l'ECAL.
Le 11 janvier, dans le cadre des JOJ, le "Wax Werk Live" mettait en scène des élèves de MAO qui jouaient sur des skis connectés sur fond d'images d'élèves de l'ECAL.
EJMA

Le montant du prix est «symbolique», admet Julien Feltin, directeur de l’École de jazz et de musique actuelle de Lausanne (EJMA). Mais ce ne sont pas les 2'500 francs reçus le 18janvier à Baden qui lui importent. «Nous étions deux écoles romandes sur neuf sélectionnées. Notre 1er prix a suscité la curiosité des autres écoles, dont plusieurs s’intéressent aujourd’hui à nous.» Ce rayonnement, l’EJMA compte bien en profiter pour échanger davantage avec ses homologues outre-Sarine.

Le prix «Best Practice 2020» récompensait les projets d’innovation dans le domaine de l’enseignement de la musique. L’EJMA partage sa première place avec la Swiss Jazz School de Berne (SJS), et son projet d’application pour faciliter l’improvisation dans la musique. «La SJS est la première école de jazz du pays. Gagner à ses côtés nous positionne dans une réalité nationale dont on n’a pas conscience ici, mais aussi par rapport à la Fondation pour l’enseignement de la musique (FEM), qui nous subventionne.»

Le prix reçu à Baden n’est pas lié à ce subventionnement, mais au don de la Fondation Alcea. Il a permis de financer la mise sur pied en 2018 du nouveau département de musique assistée par ordinateur (MAO) de l’EJMA, et de le faire fonctionner durant trois ans. «Cela n’était pas finançable par la FEM, car la MAO n’est pas encore une discipline reconnue, même si c’est une nouvelle porte d’entrée pour l’école, explique Julien Feltin. Ce prix peut peut-être changer les choses.» Aujourd’hui, une trentaine d’élèves entre 8 et 50 ans fréquentent le département.

L’Association des amis de l’EJMA a été fondée pour lever ces fonds privés, et d’autres qui financeront ce qui ne peut pas l’être par les subventions et l’écolage. Lancée officiellement en décembre, elle compte déjà une cinquantaine de membres. Sa volonté, affichée sur son site internet (amisejma.ch), est de trouver des solutions pour «soutenir la vitalité de l’école, tisser des liens avec d’autres écoles de musique au niveau international, encourager la collaboration à des événements et innover dans l’enseignement de la musique».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.