Passer au contenu principal

Des élèves de l’EJMA se battent pour leur diplôme

Seize anciens étudiants de l’Ecole de jazz et de musique actuelle de Lausanne ont suivi un an de cours «pour rien».

Ces anciens élèves de l’EJMA n’arrivent pas à obtenir la reconnaissance de leurs études musicales.
Ces anciens élèves de l’EJMA n’arrivent pas à obtenir la reconnaissance de leurs études musicales.
Philippe Maeder

«On a l’impression que nos diplômes ne valent pas plus que ceux de l’Ecole-club Migros», s’emporte Nivaldo Candido, saxophoniste vaudois, diplômé de l’Ecole de jazz et de musique actuelle de Lausanne (EJMA), section professionnelle. «Pire, l’année et les nombreux cours que nous avons faits en plus pour obtenir une équivalence n’ont servi à rien. On nous avait pourtant dit que notre formation serait reconnue comme un master d’une Haute Ecole.» Avec une quinzaine de camarades d’études, il se bat depuis plusieurs années pour que le canton de Vaud ou la Confédération reconnaisse son parcours de formation à sa juste valeur.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.