Un élu verrait bien une gare souterraine à l’EPFL

TransportsDéputé de l’Ouest lausannois, Stéphane Masson souhaite que le Conseil d’État étudie la création d’une ligne CFF Lausanne-Genève passant par les hautes écoles.

L'EPFL

L'EPFL Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un élu de l’Ouest lausannois a déposé une interpellation iconoclaste au Grand Conseil ce mardi. Député PLR d’Écublens, et ancien municipal, Stéphane Masson demande au Conseil d’État d’étudier la création d’une nouvelle ligne CFF entre Lausanne et Genève passant par les hautes écoles. Celle-ci serait en partie souterraine, entre Morges et Lausanne, et desservirait une gare construite dans le sous-sol de l’EPFL.

«Avec 33 000 personnes sur place chaque jour, le campus est quand même la deuxième ville du canton. Il paraît incroyable qu’il n’ait pas de gare. C’est un véritable argument», explique l’élu. Dans son texte, Stéphane Masson appuie sur le fait que les hautes écoles n’ont en outre pas fini de se densifier, notamment avec le projet d’installer les locaux de la RTS sur le campus. Alors que le métro M1 arrive à saturation, il estime également que les mesures visant à renforcer la ligne à l’avenir ne suffiront pas à répondre aux besoins.

Son idée ne date en réalité pas d’hier, puisque la Communauté d’intérêts pour les transports publics (Citrap) a publié en 2014 déjà une longue étude défendant un projet de ligne CFF avec un tel tracé, dont les coûts étaient estimés à 4 milliards de francs. Accueilli plutôt froidement à l’époque, il ne semble pas près de ressusciter. «Cette interpellation est complètement déconnectée des planifications cantonales et fédérales», réagit Nuria Gorrite. La conseillère d’État en charge de la Mobilité rappelle que la planification du réseau ferroviaire national à l’horizon 2035 est en cours et se chiffre à 12 milliards de francs sur dix ans pour toute la Suisse.

Le Canton et les CFF ont bien annoncé en novembre dernier une réflexion sur l’avenir du réseau cantonal, avec la possibilité de créer une nouvelle ligne de train à l’horizon 2040-2050. Définir son tracé prendra toutefois encore quelques années. En attendant, Nuria Gorrite se montre très claire: «Une gare à l’EPFL n’a aucun sens.»

Créé: 13.02.2019, 16h33

Articles en relation

Le Canton et les CFF s’accordent pour imaginer l’avenir du rail

Vaud Gare souterraine à Lausanne, nouvelle ligne, Vaud et les CFF s’engagent à étudier l’avenir ferroviaire sur le long terme. Plus...

L’Ouest esquisse son visage d’ici à 2040

Planification Le district dévoile sa vision conjointe en matière d’urbanisme, alors que le boom démographique s’accélère. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.