Des élus demandent la fermeture de l’aéroport de la Blécherette

AviationDes membres de la gauche radicale et des Verts jugent l'infrastructure du nord de la ville inutile pour ses finances et nuisible pour l'environnement.

 Vue aérienne de l'aéroport de la Blécherette, en 2014.

Vue aérienne de l'aéroport de la Blécherette, en 2014. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Un aéroport urbain est-il souhaitable, en particulier à Lausanne?» Six élus lausannois posent la question sous forme de postulat. S’il est accepté dans les mois à venir, le texte déposé mardi poussera la Municipalité à étudier la question. Soit l'idée «d’entreprendre rapidement des démarches pour permettre la cessation des activités et la fermeture de l’aéroport de la Blécherette». Les postulants soulignent que la REGA et autres éléments liés à la sûreté devraient être garantis sur une partie restreinte du terrain. Ou ailleurs.

La demande intervient alors qu’un protocole entre la Ville et l’aéroport visant à réduire les nuisances, notamment sonores, de ce dernier est en vigueur depuis un an. Dans ce document, l’aéroport s’est notamment engagé à rééquilibrer dans la mesure du possible le nombre de décollages entre nord et sud, plus peuplé. Mais aussi par exemple à sensibiliser les pilotes, en cas de changement d’appareil, à des engins moins nuisibles à l’environnement. Il y a quelques jours, les élus lausannois, en débattaient et formulaient déjà, à gauche, une envie d’être encore plus restrictifs vis-à-vis de cette infrastructure.

C’est chose faite pour les auteurs du postulat. «Cet aéroport ne répond pas aux besoins de mobilité des citoyens de la Ville, servant en priorité de moyen de transport pour les vols de loisirs et les voyages d’affaire, lit-on dans leur texte. De surcroît, il n’engendre presque aucune rentrée financière pour les comptes publics communaux». L’aéroport verse 58 000 francs par an à la Ville alors que certains y verraient un lieu bien plus rentable s’il était transformé en zone de logements. Ou d'agriculture de proximité. À droite, certains avaient relevé qu’il ne faut pas oublier les apports indirects de la Blécherette, notamment dans le monde des affaires.

Les postulants soulignent aussi que l’aéroport engendre une «part non négligeable des émanations de gaz à effets de serre produites sur le territoire de la commune [...]». Il y a quelques mois, le délégué environnement de la ville de Lausanne, Claude Thomas, indiquait pourtant que ce lieu d’émissions «n’est vraiment pas significatif». Ses émissions représentent moins de 1‰ de la charge totale pour la Ville, en poussières fines et oxyde d’azote.

Créé: 28.11.2019, 10h56

Articles en relation

Un protocole pour apaiser les relations riverains - aéroport

Lausanne Lausanne a mené une étude sur «la gêne» provoquée par la Blécherette. Tout est en règles mais des efforts sont consentis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...