Enzo Stretti fait revivre les Faux Nez au Café de l’Ouest

LausanneÀ l’enseigne de l’Osteria Bolgheri, le nouveau patron mariera les vins italiens et un cabaret-théâtre au nom illustre.

Enzo Stretti, dans la petite salle située au sous-sol de l’ancien Café de l’Ouest qui sera rebaptisé Osteria Bolgheri. Les couleurs rouge et noir du futur cabaret-théâtre sont déjà visibles.

Enzo Stretti, dans la petite salle située au sous-sol de l’ancien Café de l’Ouest qui sera rebaptisé Osteria Bolgheri. Les couleurs rouge et noir du futur cabaret-théâtre sont déjà visibles. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qui pense au Café de l’Ouest voit toutes sortes d’images défiler. Un fameux couscous et une petite salle de spectacle, le Pois Chiche, jusqu’au début des années 2010. Plus tard, le rêve d’un couple d’Érythréens qui voulaient faire connaître la cuisine de leur pays. C’est devenu un cauchemar, sous les coups d’une descente de police visant des dealers en 2016 et de problèmes d’hygiène. Les propriétaires de l’immeuble, à l’avenue de Morges, cherchaient un repreneur et il s’est présenté: Enzo Stretti, 58 ans, multi-entrepreneur bien connu à Lausanne.

L’établissement tourne donc la page. Il rouvrira ses portes en septembre, sous un nouveau nom qui évoque un village toscan, haut lieu des plus grands vins italiens: Osteria Bolgheri. Et le patron va redonner vie à une institution que les Lausannois actifs en soirée dans la deuxième moitié du XXe siècle n’ont sans doute pas oubliée: les Faux Nez, un café-théâtre mort en 1994 à la rue de Bourg.

Ce mariage, a priori surprenant, s’explique par le parcours d’Enzo Stretti. Son ancrage local est indiscutable. Ancien hôtelier dans le quartier du Maupas, il a présidé le Festival de la Cité au milieu des années 2000. Il a aussi loué des voitures à l’enseigne d’Enzolocation. Ses petites autos bridées à 45 km/h ont sauvé, entre 2003 et 2008, de nombreux conducteurs vaudois privés de permis à la suite d’un excès de vitesse. Il y avait une faille dans la loi, il l’a vue, ce qui lui a valu de figurer dans les colonnes du New York Times.


400'000

L’investissement, en francs, d’Enzo Stretti à l’Osteria Bolgheri et aux Faux Nez.


«Je suis Suisse», relève-t-il à plusieurs reprises. Il ne renie pas pour autant ses origines italiennes, évoquant la dure vie des immigrés transalpins dans les années 1970 et rendant hommage à son père, fondateur d’une pizzeria lausannoise renommée. «Il avait ouvert la Nonna en 1974.» Parmi les activités récentes d’Enzo Stretti figure macave.ch, qui se consacre à l’importation et à la vente de crus italiens. Les bureaux ne sont pas loin du Café de l’Ouest, à la rue de Genève.

Le nouveau patron voit en sa future Osteria Bolgheri une vitrine pour ses vins. C’est une aventure dans laquelle il investit 400'000 francs. Il y met aussi beaucoup de passion quand il évoque les pâtes à la courge et le risotto cuits comme en Italie – «du vrai al dente», promet-il – et les produits du terroir: la burrata viendra des Pouilles, la rucola sauvage de Calabre, les petites tomates de Sicile et le pizzaiolo de Naples. Sans oublier les pomodorini del piénnolo, minitomates cultivées en grappes au pied du Vésuve. «Ça, je découvre», relève-t-il, en soulignant que les clients pourront choisir leur huile comme leur vin.

Chanson et humour

L’autre volet de l’aventure, c’est le spectacle, la chanson et la musique. Enzo Stretti a vécu les dernières années des Faux Nez, marquées par le rock et le blues ainsi que par l’humour populaire. Une institution à Lausanne, dont le nom provenait d’une compagnie théâtrale fondée en 1948. «De 1989 à 1994, j’accueillais les artistes. Les propriétaires allaient les chercher à Paris et je les logeais.» Pour la salle rénovée d’une soixantaine de places, qui arborera les couleurs rouge – notamment le piano – et noire, le défi sera de trouver une place sur une scène culturelle bien remplie dans la capitale vaudoise. Les réactions de soutien enregistrées par Enzo Stretti laissent penser qu’un créneau existe bel et bien. Le patron donne aussi à ce nouveau lieu la mission de permettre à de jeunes humoristes ou musiciens de faire leurs armes. (24 heures)

Créé: 10.08.2018, 08h36

Le programme est prêt jusqu'à la fin janvier

La programmation du nouveau Café-Théâtre Les Faux Nez est entre les mains d’un homme qui connaît bien les lieux de l’ancien Café de l’Ouest, à l’avenue de Morges 119.
Il s’agit d’Oscar Rodriguez. D’origine colombienne, il était le directeur du Pois Chiche, le nom de la petite salle de spectacle située au sous-sol du bistrot, entre 2009 et 2013. Arrangiste et chanteur, il fut aussi guitariste aux Faux Nez, disparus en 1994.

Quelques dates:


Thierry Lang
Pianiste de jazz et compositeur, le 29 septembre.

Laurence Revey
Chanteuse valaisanne qui s’est distinguée par ses chansons en patois, 12- 13 octobre.

François Lindemann
Pianiste de jazz (Piano Seven) et compositeur, 19 octobre.

Giorgio Conte
Chanteur italien (frère de Paolo), 26-27 octobre.

Amine et Hamza
Duo tunisien (oud et qanoun), 9 novembre.

Programme
www.lesfauxnez.ch

Articles en relation

Fermé, le Café de l’Ouest cherche des repreneurs

Lausanne Assommé par une descente de police et par des ordres de fermeture, le gérant est en faillite. Une expulsion est en cours. Plus...

Fermé après une rafle, le Café de l’Ouest revit

Lausanne Le tenancier a retrouvé son autorisation d’exploiter deux mois après une descente de police visant des dealers Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...