Épalinges rejette le quartier du Closalet

RéférendumUne majorité des habitants ont désapprouvé le projet controversé qui devait densifier le centre du bourg.

La campagne a tourné en défaveur du projet soutenu par la Municipalité.

La campagne a tourné en défaveur du projet soutenu par la Municipalité. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Épalinges a dit non à ce qui était peut-être le «projet de trop» pour cette décennie: 2049 citoyens, soit 56,4% des votants, ont refusé le plan de quartier du Closalet, développé par le Fonds de prévoyance de CA Indosuez. Ils ne sont que 1490 (41%) à l’avoir soutenu. Le premier référendum de l’histoire de la Commune a mobilisé les Palinzards, puisque le taux de participation s’élève à 58,8%.

Avec ses 17 immeubles de trois ou quatre étages à deux pas de la route de Berne, le Closalet était devenu, pour les opposants, le symbole d’une densification débridée d’Épalinges ces dernières années, qui a vu son lot de nouveaux plans de quartiers adoptés par les autorités. Ce lotissement était le plus important de la liste: il devait accueillir environ 365 habitants et 45 emplois sur une vaste parcelle de près de 4 hectares. Ce qui correspond, comme l’ont martelé ses partisans, à une densité proche du minimum possible pour un terrain non stratégique faisant partie du périmètre compact du Projet d’agglomération Lausanne-Morges. Le propriétaire s’engageait notamment à financer la moitié d’une passerelle de mobilité douce qui serait construite par-dessus la route de Berne.

Main tendue

L’Association pour un développement raisonnable d’Épalinges avait le triomphe modeste après l’annonce du résultat, proclamé devant la Maison de Commune par le président du bureau électoral, peu après 13 heures. «On a pu lancer un débat sur la densification et ses conséquences, des questions qui sont très peu débattues par la population alors qu’elles sont centrales pour l’évolution de la commune et la qualité de vie», note Jean-Edgar Rodondi, l’un des premiers opposants au Closalet. À chaud, le président du comité référendaire, Félix Schmidt, évoque l’avenir: «L’étape suivante est de prendre contact avec le promoteur pour voir si l’on arrive à développer un projet raisonnable sur cette parcelle.» La marge de manœuvre est certes infime s’agissant de la densité, «mais on peut travailler sur la répartition des espaces, des sorties du trafic et sur l’architecture des bâtiments, pour qu’ils soient moins massifs.»

Forcément déçu, le président du comité immobilier du Fonds de prévoyance de CA Indosuez, Pierre Glauser, confirme que «l’ouvrage va être remis sur le métier». «Nous sommes des constructeurs, pas des politiciens. Nous allons maintenant essayer de comprendre les aspirations et les vœux des Palinzards pour cette parcelle, qui reste constructible.» Le Closalet était présenté comme un quartier savamment réfléchi, réservant de nombreux espaces verts car sans voiture en surface, avec un accès au parking souterrain directement sur la route de Berne. Trois quarts des logements étaient réservés à la location, à des tarifs ciblant la classe moyenne. «On pensait avoir bien fait, mais on ne répond pas aux attentes», constate Pierre Glauser.

«On a fait notre travail»

L’UDC était le seul parti opposé au Closalet. Le PLR laissait la liberté de vote tandis que le PS, les Verts et le groupe Hors Parti soutenaient le projet, tout comme la Municipalité. Celle-ci a indiqué par voie de communiqué qu’elle «prenait acte» du résultat. «Les opposants ont joué sur la peur et ça a marché, mais je ne vois pas en quoi ce plan de quartier était mauvais», analyse le syndic, Maurice Mischler (Verts). «On a fait notre travail en accompagnant le propriétaire dans ses démarches, et nous continuerons de le faire.»

Avec ou sans le Closalet, Épalinges semble destiné à franchir à terme la barre des 10'000 habitants. La commune en compte 9600 et en a gagné environ 1500 depuis 2009. Plusieurs nouveaux quartiers vont prochainement sortir de terre. (24 heures)

Créé: 19.05.2019, 13h29

Commentaire

La densification heureuse reste à écrire

56,4% des Palinzards – pardon, des votants – dédisent leurs autorités. Résultat net: la fronde contre le quartier du Closalet ne se résume plus à une poignée de ces fameux «nimby» – not in my backyard – propriétaires de villas riveraines. Ce phénomène s’élargit. Mais ça, on pouvait le deviner: 1500 signatures n’ont-elles pas été recueillies par les référendaires?

La banlieue cosy de Lausanne – 9600 âmes – se rebelle donc contre un projet de 165 logements. Quand l’écoquartier des Plaines-du-Loup et ses 11 000 habitants-emplois n’ont suscité à Lausanne qu’une seule opposition, vite étouffée. Preuve qu’il est plus facile de densifier au cœur d’une ville que dans sa bucolique périphérie, aussi bien desservie par les transports publics soit-elle.

Le Closalet cochait pourtant toutes les cases du quartier dit de qualité. Label officieux censé persuader tout citoyen qu’il sera gagnant à voir de beaux immeubles s’ériger
à côté de chez lui. Cette épithète ne suffit visiblement pas. Peu importent les savantes études de trafic qui augurent un impact minime. Peu importent les espaces verts soigneusement dessinés entre les bâtiments.

Peu importe le cadeau d’une passerelle de mobilité douce enjambant la route de Berne. Un immeuble reste du béton, et ses habitants des consommateurs d’espace, qu’ils se déplacent en voiture ou en bus. Remède contre le mitage du territoire, la densification heureuse ne convainc pas encore. Question de temps et d’exemples, peut-être. En attendant, pas sûr qu’une majorité des Vaudois se réjouissent d’être 940'000 à cohabiter en 2030, comme le disent les prévisions officielles.

Articles en relation

La densification passe un vote-test à Épalinges

Aménagement La banlieue cossue de Lausanne a aussi ses projets de quartiers décriés par les riverains. Les Palinzards se rendent aux urnes le 19 mai. Plus...

Le quartier du Closalet est visé par un référendum

Épalinges L'Association pour un développement raisonnable d'Épalinges a 30 jours pour récolter 898 signatures. Plus...

Le quartier du Closalet divise le PLR d'Epalinges

Aménagement du territoire Le parti approuve la demande d’un référendum contre le projet, sans se prononcer sur le fond. Plus...

Epalinges aussi connaît sa poussée de fièvre réferendaire

Tout juste adopté par le Conseil, le plan de quartier du Closalet sera combattu par les opposants jusqu’au bout, avertissent-ils. Plus...

Nouvelle pétition contre la densification à Epalinges

Aménagement du territoire Après un premier texte en septembre, un nouveau a été déposé contre le plan de quartier du Closalet, jugé trop dense. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.