Passer au contenu principal

Épalinges rejette le quartier du Closalet

Une majorité des habitants ont désapprouvé le projet controversé qui devait densifier le centre du bourg.

La campagne a tourné en défaveur du projet soutenu par la Municipalité.
La campagne a tourné en défaveur du projet soutenu par la Municipalité.
Odile Meylan

Épalinges a dit non à ce qui était peut-être le «projet de trop» pour cette décennie: 2049 citoyens, soit 56,4% des votants, ont refusé le plan de quartier du Closalet, développé par le Fonds de prévoyance de CA Indosuez. Ils ne sont que 1490 (41%) à l’avoir soutenu. Le premier référendum de l’histoire de la Commune a mobilisé les Palinzards, puisque le taux de participation s’élève à 58,8%.

Avec ses 17 immeubles de trois ou quatre étages à deux pas de la route de Berne, le Closalet était devenu, pour les opposants, le symbole d’une densification débridée d’Épalinges ces dernières années, qui a vu son lot de nouveaux plans de quartiers adoptés par les autorités. Ce lotissement était le plus important de la liste: il devait accueillir environ 365 habitants et 45 emplois sur une vaste parcelle de près de 4 hectares. Ce qui correspond, comme l’ont martelé ses partisans, à une densité proche du minimum possible pour un terrain non stratégique faisant partie du périmètre compact du Projet d’agglomération Lausanne-Morges. Le propriétaire s’engageait notamment à financer la moitié d’une passerelle de mobilité douce qui serait construite par-dessus la route de Berne.

Main tendue

L’Association pour un développement raisonnable d’Épalinges avait le triomphe modeste après l’annonce du résultat, proclamé devant la Maison de Commune par le président du bureau électoral, peu après 13 heures. «On a pu lancer un débat sur la densification et ses conséquences, des questions qui sont très peu débattues par la population alors qu’elles sont centrales pour l’évolution de la commune et la qualité de vie», note Jean-Edgar Rodondi, l’un des premiers opposants au Closalet. À chaud, le président du comité référendaire, Félix Schmidt, évoque l’avenir: «L’étape suivante est de prendre contact avec le promoteur pour voir si l’on arrive à développer un projet raisonnable sur cette parcelle.» La marge de manœuvre est certes infime s’agissant de la densité, «mais on peut travailler sur la répartition des espaces, des sorties du trafic et sur l’architecture des bâtiments, pour qu’ils soient moins massifs.»

Forcément déçu, le président du comité immobilier du Fonds de prévoyance de CA Indosuez, Pierre Glauser, confirme que «l’ouvrage va être remis sur le métier». «Nous sommes des constructeurs, pas des politiciens. Nous allons maintenant essayer de comprendre les aspirations et les vœux des Palinzards pour cette parcelle, qui reste constructible.» Le Closalet était présenté comme un quartier savamment réfléchi, réservant de nombreux espaces verts car sans voiture en surface, avec un accès au parking souterrain directement sur la route de Berne. Trois quarts des logements étaient réservés à la location, à des tarifs ciblant la classe moyenne. «On pensait avoir bien fait, mais on ne répond pas aux attentes», constate Pierre Glauser.

«On a fait notre travail»

L’UDC était le seul parti opposé au Closalet. Le PLR laissait la liberté de vote tandis que le PS, les Verts et le groupe Hors Parti soutenaient le projet, tout comme la Municipalité. Celle-ci a indiqué par voie de communiqué qu’elle «prenait acte» du résultat. «Les opposants ont joué sur la peur et ça a marché, mais je ne vois pas en quoi ce plan de quartier était mauvais», analyse le syndic, Maurice Mischler (Verts). «On a fait notre travail en accompagnant le propriétaire dans ses démarches, et nous continuerons de le faire.»

Avec ou sans le Closalet, Épalinges semble destiné à franchir à terme la barre des 10'000 habitants. La commune en compte 9600 et en a gagné environ 1500 depuis 2009. Plusieurs nouveaux quartiers vont prochainement sortir de terre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.