L'EPFL rejoint les universités américaines qui livrent des cours en ligne

EnseignementLa société Coursera, née à Stanford, compte sept nouveaux partenaires offrant des contenus accessibles sur internet, dont la haute école suisse.

Le Rolex Learning Center sur le site de l'EPFL.

Le Rolex Learning Center sur le site de l'EPFL. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le mouvement est parti l'automne dernier de Stanford, aux Etats-Unis, et de deux professeurs spécialistes des ordinateurs, Andrew Ng et Daphne Koller. Ensemble ils ont créé Coursera, une société privée qui propose une banque de données mondiale de cours universitaires accessibles gratuitement et en ligne. Depuis ce matin, l'EPFL fait partie du mouvement, tout comme onze autres hautes écoles surtout américaines qui ont rejoint le quatuor de base que sont Stanford, Penn (Université de Pennsylvanie), l'Université du Michigan et Princeton.

Les nouveaux venus incluent des «pointures» comme le Caltech (California Institute of Technology), et seulement deux autres institutions hors Etats-Unis, à Edimbourg et à Toronto. L'EPFL est la première à proposer des contenus en français, qui seront disponibles dès la rentrée académique d'automne.

«Le monde de l'éducation en ligne est en pleine ébullition, annonce Martin Vetterli, professeur EPFL et doyen de la Faculté informatique et communication. De nombreuses sociétés voient le jour, avec des arrivées de capitaux. Dans cinq ans, il n'en restera peut-être que quatre ou cinq. Coursera fait partie selon moi des projets sérieux.»

Les sujets traités dans ces cours sur le web vont de l'informatique à la médecine en passant par la littérature, l'électronique et l'économie. Une quarantaine de cours sont déjà à disposition. Ils ont lieu comme sur un campus réel, à partir d'une certaine date, et font appel à tout l'arsenal d'internet: vidéos, quizz interactifs, intervention sur des forums, et même dans certains cas des visioconférences.

Selon les fondateurs de Coursera, 680 000 étudiants à travers le monde anglophone se sont déjà inscrits pour l'offre des quatre universités de départ. Et des fonds d'investissement ont mis la main au porte-monnaie pour soutenir cette entreprise, qui pourrait à terme générer des revenus sans que les cours deviennent forcément payants. (24 heures)

Créé: 17.07.2012, 12h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.