L’équipe de la Couronne d’Or va débarquer à la Jetée de la Compagnie

LoisirsLes patrons du café de la rue des Deux-Marchés ont été choisis pour lancer, dès cet été, une deuxième buvette sur le deck

Le Minimum s'installera dans une buvette en bois pour se différencier du container d'I Lake Lausanne.

Le Minimum s'installera dans une buvette en bois pour se différencier du container d'I Lake Lausanne. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cette fois, les Lausannois auront le choix. Après un premier essai avorté en 2016, la Jetée de la Compagnie comptera deux buvettes dès l’été prochain. Dans la continuité de son appel d’offres de juillet, la Municipalité vient de choisir le projet «Le Minimum» pour investir le deck aux côtés des pionniers d’I Lake Lausanne. Il est porté par Laurent Caspary, Christian Egger et Julien Magnollay, les trois associés actuellement à la tête de la Couronne d’Or.

«Nous avons eu un coup de cœur pour cet emplacement où la vue et le rapport au lac sont extraordinaires», souligne Christian Egger. Les gérants opteront pour une buvette en bois plutôt qu’un container et annoncent un concept très proche de celui de leur bistrot de la rue des Deux-Marchés.

«Le Minimum» renverra à la proximité des denrées et des gens. Les produits en circuit court, dont ceux de la Ville, seront privilégiés tandis que des animations seront proposées pour «créer un lieu de mélange intergénérationnel tout au long de la journée». En vrac: jardinage pour enfants, atelier de construction ou encore découverte des étoiles. Une rencontre est envisagée dès janvier avec l’équipe d’I Lake Lausanne pour définir les contours d’une collaboration efficace.

La Ville annonce avoir reçu treize candidatures pour ce second emplacement, dont huit ont été auditionnées. «Nous avons vu beaucoup de bonnes choses, j’étais étonnée par la qualité et la diversité des offres», vante la municipale des Parcs et Domaines Natacha Litzistorf. Au final, le jury argue le choix d’une construction en bois local, le potentiel de complémentarité entre les deux exploitants et le profil des futurs gérants. «En dix ans à la Couronne d’Or, ils n’ont jamais eu de souci avec la police du commerce ou le Service de l’économie, souligne Natacha Litzistorf. Il nous semblait aussi plus prudent de miser sur quelqu’un qui a déjà un établissement et qui ne compte pas uniquement sur la Jetée pour tourner.» D’autres candidats, «très bien implantés dans la place lausannoise» ont par contre été recalés sur la fin «par souci d’équilibre et pour ne pas retrouver les mêmes gérants partout».

Les difficultés de raccordements techniques de ce nouvel emplacement, un peu plus excentré sur la Jetée, avaient jusqu’ici compliqué l’arrivée d’une autre structure. Les services de la Ville se chargeront donc de mettre en place des installations plus professionnelles et plus confortables «pour que les exploitants n’aient plus à bricoler». (24 heures)

Créé: 28.12.2017, 09h10

Articles en relation

Lausanne relance l'idée d'une autre buvette à la Jetée

Rives du lac La Ville cherche un deuxième exploitant pour le deck. L'an dernier, le projet avait capoté. Plus...

La Jetée de la Compagnie rouvre pour son deuxième été

Lausanne La buvette lacustre obtient in extremis les autorisations nécessaires à son ouverture. Une structure provisoire sera en place dès vendredi. Plus...

La Jetée de la Compagnie devra partager sa terrasse

Rives du lac I lake Lausanne ne sera pas seule sur son deck en bois. L’équipe de l’Atelier a aussi remporté le concours. Aux pyramides de Vidy, GastroLausanne offrira une vitrine de la restauration lausannoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.