Essertes repense à une fusion avec Oron

AdministrationLa commune avait renoncé au premier projet. Mais le contexte a changé et des discussions sont en cours.

Après s'être retirée du processus de fusion il y a quelques années, Essertes lorgne à nouveau sur Oron et son château.

Après s'être retirée du processus de fusion il y a quelques années, Essertes lorgne à nouveau sur Oron et son château. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Opération séduction. Après avoir tourné le dos à Oron, Essertes lui fait à nouveau de l’œil. La petite commune vient ainsi d’approcher sa voisine fusionnée pour lui signifier son désir de rejoindre les dix localités qui la composent depuis 2012. A l’origine, le projet comptait douze communes, mais Essertes et Maracon avaient préféré conserver leur indépendance.

«Différents paramètres expliquent ce revirement, précise le syndic, René Delessert. D’abord, nous constatons que le potentiel de candidats prêts à s’impliquer dans notre Municipalité s’amenuise. Or, plusieurs municipaux ne souhaitent ou ne peuvent pas continuer au-delà de la législature. Et puis l’autonomie est de plus en plus difficile à assumer, financièrement notamment.»

Ce constat posé, les liens existants avec Oron ont fait le reste. «Nous avons déjà l’école, la paroisse ou encore les pompiers en commun. Géographiquement, nous sommes également proches de Servion et de Forel, mais les accointances sont plus fortes avec Oron», explique René Delessert.

Des discussions ont donc été entamées entre les deux communes. «Il faut bien comprendre que ça n’implique pas le même travail que lors des années précédentes, a souligné le syndic d’Oron, Philippe Modoux, devant son Conseil communal lundi soir. Par ailleurs, il est intéressant de voir que notre fusion a bonne presse. Nous n’avons donc pas fermé la porte.»

Lors d’un sondage mené au printemps 2007, la population d’Essertes était la seule à se prononcer contre le regroupement. Un épisode qui n’inquiète pas le syndic: «A l’époque, nous ne pouvions pas prendre le risque de tout faire capoter, donc nous nous sommes retirés. Désormais les gens comprennent que c’est de plus en plus difficile et ils y seraient beaucoup plus favorables.» Pour lui, cette fusion simplifierait les relations dans certains secteurs, comme l’école, et ne pénaliserait pas Oron sur le plan financier.

L’idée n’en est qu’à ses prémices, mais René Delessert ambitionne un rapprochement effectif dès 2021, soit le début de la prochaine législature. D’ici là, si les deux parties s’entendent sur le principe, le projet devra encore être affiné et concrétisé dans une convention de fusion avant d’être soumis aux élus des deux communes et au peuple. (24 heures)

Créé: 05.10.2017, 09h51

Articles en relation

Oron adopte un budget prudent

Finances La Municipalité prévoit à nouveau un excédent de charges Plus...

La sécurité de la gare de Palézieux plombée par un conflit de calendrier

Travaux La Commune craint que la mue du site ne soit impossible si les transporteurs ne coordonnent pas leurs projets. Plus...

Aubonne et Montherod remettent la compresse pour une fusion express

Politique Après l’échec d’un mariage à quatre, en 2015, les deux communes du district de Morges relancent le processus pour une entente à deux. Le peuple pourrait voter au printemps 2018 déjà. Plus...

La fusion autour de Rolle suscite l'enthousiasme

Politique Alors que les autorités en attendaient une centaine, 400 habitants ont assisté à la première soirée d'information. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...