Passer au contenu principal

L'Etat confine L’IQOS de Philip Morris aux fumoirs

Par principe de précaution, le Canton de Vaud prescrit la consommation du procédé de «tabac chauffé» dans un espace qui lui est dédié.

L’IQOS, qui chauffe le tabac plutôt que de le brûler, est dorénavant interdit dans les lieux publics du canton de Vaud.
L’IQOS, qui chauffe le tabac plutôt que de le brûler, est dorénavant interdit dans les lieux publics du canton de Vaud.
Keystone

Le Conseil d’Etat a tranché. A la vaudoise. Interpellé par la députée Fabienne Freymond Cantone, qui s’inquiétait de la prochaine ouverture au Flon d’un commerce comprenant un magasin de vente de produit IQOS de Philip Morris (notre édition du 23 septembre 2016), le Canton a décidé d’appliquer de «manière proportionnée» le principe de précaution. Et cela en l’absence d’une étude complète sur ce produit. Ainsi, l’Êtatil entend prescrire sa consommation dans un espace qui lui soit dédié.

En préambule, le Canton «salue toute stratégie du type de celle concernée par le projet IQOS visant à substituer la consommation de cigarettes par des produits dont la nocivité est notablement moindre.» Néanmoins, l’IQOS s’apparente selon lui à un produit du tabac. Le Conseil d’Etat entend veiller à l’applicabilité de la loi sur la fumée passive, et prescrit la consommation de ce produit dans un espace qui lui soit dédié. Enfin, aucune publicité pour l’IQOS ne devra être présente sur le domaine public, ni dans le domaine privé dès lors qu’il est visible depuis l’espace public.

Pour Philip Morris International, la décision du Canton de Vaud ne remet pas en cause l’implantation de sa boutique IQOS à Lausanne cette année. «La date d’ouverture dépendra des processus administratifs en cours», avance Julian Pidoux, son porte-parole. Le géant américain du tabac se dit «satisfait que le Conseil d’Etat vaudois entende appliquer de manière proportionnée le principe de précaution et autoriser ainsi l’utilisation d’IQOS dans un espace consacré à la consommation de ce produit, comme nous l’envisagions.» S’agissant de la publicité, Philip Morris assure appliquer les dispositions légales en vigueur, comme elle affirme le faire pour toutes ses activités commerciales.

L’IQOS, c’est le nouveau système de Philip Morris qui chauffe le tabac plutôt qu’il ne le brûle.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.