L’Etat de Vaud songe à se substituer à McDonald’s

EpalingesL’installation d’un fast-food le long de la route de Berne a du plomb dans l’aile. Le Canton pourrait finalement se résoudre à acheter la parcelle.

McDonald's cherche, depuis déjà trois ans, à s'installer à Epalinges.

McDonald's cherche, depuis déjà trois ans, à s'installer à Epalinges. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis trois ans, McDonald’s Suisse bataille ferme pour installer à Epalinges, au carrefour des Croisettes, près de la station du M2, un restaurant, un McCafé et un McDrive. La parcelle convoitée, qui appartient à l’entreprise Faucherre Transports, accueillerait ainsi 220 places intérieures, 200 en terrasses et un parking pour 40 voitures.

La mise à l’enquête du projet, achevée fin mars dernier, a soulevé plusieurs oppositions, les plus importantes étant celles de la Commune et du Canton. Elles ont un point commun: l’accès au site via la route cantonale 601, appelée la route de Berne. La Commune refuse d’accorder le permis de construire si McDonald’s n’obtient pas l’autorisation cantonale qui permettrait à ses clients d’accéder au restaurant par la route de Berne. Et le Canton, lui, s’oppose fermement à l’accorder, voyant d’un très mauvais œil l’installation d’un «générateur de trafic» le long de l’un des tronçons routiers les plus sollicités de la région, qui rendrait vraisemblablement impossible, de surcroît, un tiroir de rebroussement du M2 sous la parcelle.

Alors que le projet paraît enlisé, le contrat de vente de la parcelle entre Faucherre et McDonald’s, pour un montant de 9 millions, vient à échéance le 30 juin prochain. La multinationale américaine peut demander une prolongation de deux ans, qu’elle utiliserait pour tenter d’aplanir les conflits et de parvenir à un compromis. Toutefois, selon nos informations, l’entreprise Faucherre ne serait disposée à l’accorder qu’à la condition expresse que McDonald’s s’engage à couvrir les frais induits par la parcelle, à savoir 500'000 francs par an.

Clients intéressés
Jean-Daniel Faucherre, président du groupe, le confirme à demi-mot: «Rien n’est encore décidé. Je ne suis pas favorable à une prolongation du contrat, mais la porte n’est pas complètement fermée, dit-il, d’autant que j’ai d’autres clients qui sont intéressés.» Le problème, néanmoins, resterait entier: en cas d’achat par un privé, le site ne peut être dédié qu’à une zone d’activité. En effet, l’installation d’une station-service, voire d’un grand distributeur, qui nécessiterait un accès par la RC 601, serait également de nature à accroître singulièrement le trafic.

Tiroir pour le M2
Dans ces circonstances, un nouveau protagoniste s’est invité autour de la table des négociations: l’Etat de Vaud, qui envisagerait l’acquisition de la parcelle, ce qui lui permettrait d’étudier sereinement la construction d’un tiroir de rebroussement du M2, indispensable au développement de la ligne et, notamment, à son éventuel prolongement.

Pour l’heure, le Département des infrastructures n’entend pas commenter plus avant cette possibilité, subrepticement évoquée dans un exposé des motifs de février dernier et dans sa réponse à l’interpellation du député PLR Jean-François Cachin. Toutefois, selon nos informations, il existe une forte volonté politique d’acheter le terrain et de tourner ainsi la page fast-food. McDonald’s, pour sa part, confirme que des négociations ont bien lieu, refuse d’en livrer le contenu et souligne que la nature de la «prochaine étape» n’a pas encore été décidée.

Créé: 01.05.2015, 16h56

Articles en relation

Levée de boucliers contre l’installation d’un McDo

Epalinges Le projet d’installation d’un restaurant et d’un McDrive le long de la route de Berne a suscité une avalanche d’oppositions. Plus...

McDo dévoile son projet de 420 places à Epalinges

Fast-food Malgré une pétition hostile et les réticences des autorités, le roi du hamburger soumet à l’enquête publique son restaurant aux Croisettes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...