Passer au contenu principal

Des étudiants créent une salle d’attente «délocalisée» sous la gare CFF

De futurs ingénieurs et architectes ont réalisé des «refuges» éphémères et dialogué avec les usagers.

Les installations éphémères réalisées par les futurs architectes et ingénieurs ont fait réagir les passants.
Les installations éphémères réalisées par les futurs architectes et ingénieurs ont fait réagir les passants.
Patrick Martin

C’est une sorte d’abri en bois placé au sud de la gare de Lausanne et muni d’attributs CFF, comme une feuille d’horaires jaune, une (fausse) horloge en bois et quelques pictogrammes proches de ce qu’on trouve sur les quais. Cette sorte de salle d’attente «délocalisée» a été érigée en moins d’une semaine par un groupe d’étudiants de l’EPFL issus de la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit (ENAC). Leur but était double. Entrer en dialogue avec les usagers de la «place» sud, à la sortie du passage sous-voie, d’une part; et, d’autre part, imaginer des infrastructures légères répondant déjà en partie à certains des besoins et demandes de ces usagers.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.