Passer au contenu principal

Des étudiants dénoncent le zèle du service de sécurité

Des associations estudiantines affirment que l’institution les empêche de distribuer des tracts. L’alma mater s’étonne et dément.

Sebastien Anex

Plusieurs associations d’étudiants de l’Université de Lausanne (UNIL) sont en colère. Dans une lettre ouverte adressée à la direction de l’institution, elles dénoncent «les intimidations récurrentes» du service de sécurité de l’Université.

«Ces derniers mois, plusieurs membres de la communauté universitaire ont été pris à partie par le service de sécurité de l’UNIL (UniSEP), les sommant de cesser toute distribution, leur demandant de produire des pièces d’identité, photographiant le matériel distribué et les menaçant de sanctions, par exemple financières. Nous considérons que ces interventions constituent une atteinte à la liberté d’expression sur le campus et demandons que ces pratiques cessent», écrivent les associations cosignataires.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.