Les étudiants de l’Ecole hôtelière boudent les hôtels

RecrutementLes élèves de l’EHL n’intéressent pas que les groupes hôteliers. Prise de température au Forum carrières.

Le stand du Crédit Suisse au Forum carrières organisé le 14 octobre par l'Ecole hôtelière de Lausanne. Cent cinquante- sept autres employeurs étaient présents pour recruter.

Le stand du Crédit Suisse au Forum carrières organisé le 14 octobre par l'Ecole hôtelière de Lausanne. Cent cinquante- sept autres employeurs étaient présents pour recruter. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tailleurs et escarpins pour ces demoiselles; costumes-cravate pour ces messieurs. Plus d’un millier d’étudiants de l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) se sont mis sur leur 31, samedi 14 octobre, pour arpenter les stands du traditionnel Forum de l’emploi. Cent cinquante-huit entreprises ont rallié le campus pour recruter futurs stagiaires et employés. Il y a les grands groupes hôteliers, bien sûr, mais aussi LVMH, UBS, Philip Morris, L’Oréal, Omega, Heineken, les HUG, Médecins Sans Frontières, Eataly, Tesla…

Et pour cause. Les 65% des diplômés de l’EHL n’intègrent pas le secteur de l’hôtellerie. «Sur dix amis qui ont fini en même temps que moi, une seule personne travaille dans ce domaine», témoigne Gilles Burgat, 23 ans, Lausannois diplômé de l’EHL posté au stand Swiss. L’ancien élève s’occupe du développement du réseau de la compagnie aérienne. Chez Swiss, les anciens de l’EHL sont aussi maîtres de cabine, responsables RH, managers de coûts, commercial officers… «Ce sont des études multidisciplinaires qui permettent de travailler dans des domaines complètement différents», relève Gilles Burgat.

Le luxe de choisir

L’aspect global de la formation a aussi séduit Joseph Sidler, 23 ans. Ce jeune diplômé accueille ses anciens camarades sur le stand L’Oréal, où il travaille désormais comme contrôleur de gestion. «Je voulais avoir le choix à la fin de mes études; ne pas être obligé de rester dans l’hôtellerie. L’EHL nous donne les bases pour gérer un hôtel mais aussi intégrer un département marketing, finances, communication… Globalement, les cours se rapprochent de ceux de HEC, en plus généralistes.»

Le milieu hospitalier est toujours bien représenté au Forum carrières. Hadrien Orban, Nyonnais de 25 ans en deuxième année de Bachelor, sort d’un entretien avec le groupe de cliniques privées Swiss Medical Network. «J’aimerais travailler chez eux dans les RH. La santé est un domaine qui m’intéresse; moins le luxe et l’hôtellerie.» Il définit l’EHL comme «une école de business management qui ouvre des horizons larges. On suit des cours de comptabilité, de marketing international, de management des opérations de service… Ces connaissances sont applicables à bien d’autres domaines.»

Côté employeurs, on compte sur ces parfaits brand ambassadors (ambassadeurs de marque) pour bichonner la clientèle. «Ils sont formés pour le service et c’est cela qu’on recherche, résume le cofondateur d’une entreprise d’achat et de vente. Ils ont à la fois le savoir, le savoir-être et le savoir-faire. Ils sont ponctuels, présentent bien, s’expriment bien.» «Ça change des étudiants en lettres», sourit un voisin de stand. Même son de cloche au stand du groupe de luxe LVMH, très prisé des étudiants. «Le lien entre le monde du luxe et celui de l’hôtellerie, c’est l’expérience client. La gestion de la relation, du début à la fin.»

«C’est dommage»

La Vaudoise Assurances ne s’y est pas trompée, en engageant récemment une diplômée de l’EHL pour mettre en place une nouvelle formation des vendeurs.

«C’est dommage que peu de gens restent dans l’hôtellerie pure, lâche Marc de Montalembert, jeune Parisien. Ce milieu véhicule une mauvaise image; il y a cette idée qu’on travaille beaucoup pour gagner peu. Je ne pense pas que ce soit la réalité.»

L’EHL a décerné 600 diplômes cette année (30% d’étudiants suisses). Son campus est en pleine expansion. (24 heures)

Créé: 16.10.2017, 07h49

Articles en relation

L'Ecole hôtelière pourra bel et bien s'agrandir

Lausanne Le projet d'agrandissement de 34'500 m2 est estimé à plus de 200 millions de francs. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.