Des étudiants de l'EPFL inventent le TripAdvisor du monde de la nuit

ApplicationConçue par deux étudiants en informatique, l’application Infinight, déjà téléchargée 10'000 fois, recense les bars et les clubs suisses et étrangers.

Le programme de Danil Ivanov et Yannick Bloem totalise déjà plus de 2000 établissements en Europe.

Le programme de Danil Ivanov et Yannick Bloem totalise déjà plus de 2000 établissements en Europe. Image: Alain Herzog / EPFL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour des millions de touristes, le site TripAdvisor, qui recense, note et commente hôtels et restaurants aux quatre coins du monde, est une véritable référence. «Nous sommes partis du constat qu’il n’existait pas ce genre d’application pour le monde de la nuit, où seraient recensés les bars, les soirées et autres événements», explique Yannick Bloem, étudiant en informatique à l’EPFL.

Qu’à cela ne tienne, le jeune de 19 ans et un ami décident de s’y mettre et créent, l’an dernier, l’application Infinight. «Il ne s’agit pas de recenser uniquement les clubs techno, mais également les endroits où prendre un verre ou alors écouter de la salsa, il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts. Nos algorithmes scannent également les réseaux sociaux pour proposer des lieux aux internautes en fonction de leur géolocalisation.»

Lancé sans prétention, le programme a vite trouvé son public. A tel point que l’application, gratuite, a déjà été téléchargée plus de 10'000 fois. «Au départ, nous n’étions que deux, nous sommes aujourd’hui cinq», poursuit Yannick Bloem, qui explique ce boom par le nombre de villes que l’on trouve sur l’application.

Initialement créée pour Genève, Infinight recense aujourd’hui l’offre lausannoise et d’autres villes romandes. Mais pas seulement. «A Genève et à Lausanne, absolument tous les bars et les boîtes de nuit sont recensés, notre produit est très exhaustif. Nous avons ensuite rajouté d’autres villes d’Europe, à l’image de Berlin, Londres, Paris, Barcelone, Rome ou encore Split», détaille l’informaticien, dont les prochains efforts se fixeront sur de grandes villes françaises. Les Etats-Unis devraient suivre.

A relever enfin que la plate-forme est déjà rentable. «Nous pouvons donc désormais nous lancer à la recherche de financements.» (24 heures)

Créé: 07.04.2017, 19h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.