Des étudiants européens imaginent l’avenir de Lutry

FormationQuarante urbanistes en devenir planchent cette semaine sur le développement du secteur de Corsy/La Conversion.

Le secteur de Corsy/La Conversion, qui doit accueillir 2000 habitants d’ici 2030, est traversé par une bretelle autoroutière. Il faut donc coordonner densification et mobilité.

Le secteur de Corsy/La Conversion, qui doit accueillir 2000 habitants d’ici 2030, est traversé par une bretelle autoroutière. Il faut donc coordonner densification et mobilité. Image: Jean-Michel Zellweger

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils viennent des Universités de Carthage, Grenoble, Louvain-la-Neuve, Liège et Lausanne. Quarante étudiants en urbanisme se penchent depuis lundi sur l’évolution du site de Corsy-La Conversion, au nord de Lutry. Cet atelier international, qui se termine ce vendredi, est mis sur pied par l’Université de Lausanne (UNIL), en partenariat avec le Service du Développement territorial de l’État de Vaud.

Pourquoi le secteur de Corsy- La Conversion? Parce qu’il est défini comme une «centralité locale à renforcer» du Projet d’Agglomération Lausanne-Morges (PALM) et qu’il constitue «le secteur de développement le plus important de l’Est lausannois». D’ici à 2030, le site doit en effet accueillir 2000 nouveaux habitants-emplois, au minimum, alors que Lutry vient tout juste de devenir officiellement une ville en passant la barre des 10 000 habitants. À noter qu’il y a deux ans, dans le cadre d’un atelier similaire, d’autres étudiants s’étaient penchés sur le quartier de Sébeillon, à Lausanne (voir ci-contre).

Dicté par l’autoroute

«Dans ce secteur, il y a toute une série de propriétés foncières qui étaient auparavant réservées à un prolongement de l’autoroute jusqu’à la Perraudettaz, explique Éric Desaules, chef de service à l’aménagement du territoire de Lutry. Ce sont des terrains à faible ou moyenne densité, qu’il faut exploiter au mieux tout en sachant que la mobilité est complexe dans ce secteur à cause de la circulation générée par la bretelle autoroutière. Nous devons donc réfléchir à l’accueil des nouveaux habitants mais aussi au trafic qu’ils vont générer.» C’est précisément ce qui est demandé aux étudiants: penser l’urbanisme (densité, espaces publics…) sans oublier les mobilités (aménagements routiers, contrôle d’accès) et le paysage (valoriser les échappées paysagères et le parc du Bochat), explique Muriel Delabarre, maître d’enseignement et de recherche à l’Institut de géographie et durabilité de l’UNIL. Ils devront par exemple prendre en compte la nécessité de retenir les voitures dans ce secteur pour éviter d’engorger le bas de la commune et, ainsi, permettre à terme la circulation des bus à haut niveau de service (BHNS).

Nouvelles orientations

Après s’être imprégné du contexte régional et des caractéristiques du site lundi, les étudiants ont eu toute la semaine pour élaborer «une stratégie de développement», à présenter ce vendredi au jury.

«Nous n’avons que quelques jours pour mener à bien cet atelier mais il peut en sortir des choses intéressantes pour les acteurs locaux, souligne Éric Desaules. Les études stratégiques concernant Corsy-La Conversion sont quasi finalisées, mais nous sommes toujours preneurs de nouvelles orientations.»

Créé: 05.04.2019, 07h15

Qu’en a tiré Lausanne?

En avril 2017, dans le cadre du Challenge interuniversitaire des formations en aménagement et urbanisme, des universitaires de toute l’Europe s’étaient creusé la tête sur le devenir du quartier lausannois de Sébeillon. C’est une équipe venue de Nantes qui l’avait emporté.

Qu’est-ce que les autorités en avaient tiré? «Ça n’a pas directement nourri notre plan directeur communal, mais ça nous a permis d’en tester les orientations, indique Yves Bonard, urbaniste pour la Ville de Lausanne et membre du jury à l’époque. Les étudiants arrivent avec des réflexions créatives, moins focalisées sur les contraintes et les lourdeurs. Cela alimente la vision du site en révélant des qualités spatiales non identifiées ou non étudiées.»

La Ville de Lausanne avait passé commande aux étudiants comme le ferait un maître d’ouvrage, permettant un exercice proche du réel. «Ils ont donc creusé des points spécifiques à Sébeillon: comment construire le quartier en lien avec le futur tram? Comment y créer un parc?» illustre Yves Bonard. Et d’expliquer que ce challenge a aussi permis de tisser des liens avec les propriétaires du quartier, notamment les CFF.

«C’est une manière moins formelle d’entrer en contact et de réfléchir à l’avenir.» R.H.

Articles en relation

Autoroute A9 : Belmont et Lutry repartent pour huit mois de travaux

Mobilité Les chantiers vont s’enchaîner jusqu’en novembre entre Vennes et le restoroute de Lavaux. La circulation sera adaptée. Plus...

La réduction de vitesse à 50 km/h fait crépiter Lutry

Sécurité Malgré une phase préventive, l’abaissement de la limitation dans la localité donne lieu à de nombreuses infractions. Plus...

Vingt ans que des groupes d’amis font boire Lutry

Vie locale Depuis 1999, les jeunes se succèdent pour faire vivre, au cœur du bourg, un lieu rassembleur nommé Yrtul puis Lustriacum. Plus...

Le TF donne raison aux opposants de Plantaz

Lutry La justice annule le permis de construire d'un projet immobilier contesté et demande un plan de quartier à la Ville. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.