Passer au contenu principal

Des étudiants recrutent des stars de l’humour pour un gala

Neufs futurs économistes d’entreprise organisent le 12 février un spectacle caritatif avec Anthony Kavanagh en tête d’affiche.

Les étudiants de l'Ecole supérieure d'Economie sont à l'origine du spectacle qui verra des stars de l'humour se produire à sur la scène de Beaulieu le 12 février.
Les étudiants de l'Ecole supérieure d'Economie sont à l'origine du spectacle qui verra des stars de l'humour se produire à sur la scène de Beaulieu le 12 février.
DR

Etudiants de 3e année à l’Ecole Supérieure d’Economie (ES Lausanne), Alexandra, Amélia, Mounir, Djibril, Tanguy, Andrew, Sandrine, Ismet et Zihret devaient réaliser un travail personnel dans le cadre de leur formation. Les neuf jeunes âgés de 23 à 33 ans ont saisi cette occasion pour monter un projet particulièrement ambitieux: un gala caritatif regroupant les humoristes Anthony Kavanagh, Thierry Meury, Nathanaël Rochat, Jessie Kobel, Jérémy Vaillot, Christian Savary et Yoann Provenzano.

«On ne voulait pas que ce travail reste dans un cadre uniquement théorique. On avait envie de faire quelque chose pour la société», explique Alexandra Baumann, l’une des étudiantes de l’ES Lausanne à l’origine de la manifestation. Le spectacle «Sourire pour la Vie» permettra de lever des fonds pour les associations Théodora, Fil Rouge et Archop, qui redonnent le sourire aux personnes malades ou âgées, grâce aux docteurs Rêves et aux clowns d’hôpitaux.

Les neuf jeunes ont pu compter sur l’aide du Swiss Comedy Club pour recruter des stars de l’humour. Mais pour tout le reste, le petit groupe a dû se débrouiller seul. «On n’a jamais organisé un événement d’une telle ampleur, mais grâce à nos expériences professionnelles, on sait structurer et planifier un projet. On s’entraide, on a l’esprit d’équipe. Au final, on grandit ensemble», constate Amélia Rodrigues, étudiante à l’ES Lausanne. L’aspect sponsoring a donné pas mal de fil à retordre aux jeunes, qui ont finalement obtenu le soutien financier de leur école, d’entreprises de leur réseau, et même du public, à travers une campagne de crowdfunding.

Les étudiants, qui suivent leur formation d’économiste d’entreprise en cours d’emploi, ont dû faire des sacrifices pour conjuguer le travail, les études et l’organisation du spectacle. «Sortir? On ne sait plus ce que ça veut dire», plaisante Alexandra Baumann. Mais pour le groupe, le jeu en valait la chandelle. «On est fiers du travail accompli. C’est incroyable de se dire qu’on a réalisé un tel projet en seulement 6 mois, tout en continuant à travailler. C’est une expérience merveilleuse qui va rester gravée à vie dans nos mémoires», s’enthousiasme Amélia.

Pour les neuf étudiants, cet événement est aussi une carte de visite attrayante pour la suite de leur carrière. «Les employeurs savent ce que valent un Master ou un brevet, mais ils ne connaissent pas vraiment la formation que l’on fait, constate Amélia. Pour nous, ce projet est aussi un moyen de montrer la qualité de notre diplôme et notre investissement.»

Les deux jeunes femmes ont maintenant pour tâche de remplir les 1700 places du théâtre de Beaulieu. «Par égard pour les associations et les artistes, le spectacle doit avoir du succès», explique Amélia.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.