«Il faudrait des logements pour ceux qui n'ont pas de moyens»

Chavannes-près-RenensSur le terrain, quelques Chavannois ont livré leurs impressions sur le projet de tour lauréat.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ne trépignaient pas de découvrir le visage de cette fameuse tour. Mais la curiosité de l’apercevoir pour la première fois est bien là. Sur le terrain, quelques Chavannois ont livré leurs impressions sur le projet lauréat.

A l’heure où, de toutes parts, la durabilité se fait atout marketing, le concept d’un immeuble-forêt joue la carte de la séduction. Et pourtant, elle ne fait pas mouche à tous les coups. «A la base, je n’ai rien contre l’idée d’une tour. On ne peut pas toujours construire en s’étalant, mais là, c’est bizarre. On se croirait presque dans le Seigneur des Anneaux avec cette tour un peu elfique», s’étonne Frédéric Erne, qui habite la commune depuis sa naissance, il y a vingt-huit ans. Pas vraiment charmé, il n’est pas le seul à se demander comment les futurs locataires entretiendront les arbres sur leur balcon. Les Chavannois ont le sens pratique.

Présentation officielle de la tour à Chavannes

Mary-France Mischler, qui tient un salon de coiffure à Chavannes depuis vingt-cinq ans, adopte quant à elle une vision à long terme: «Le projet est très beau, mais il faudra voir comment tout ça va vieillir.» Une question qui se pose souvent lorsqu’il s’agit d’architecture moderne. Le côté novateur du projet lauréat est reconnu de toutes parts, et apprécié avec prudence, mais il soulève aussi son lot de critiques virulentes. Devant l’entrée de son immeuble, Xavier Steiner, retraité vivant à Chavannes depuis une trentaine d’années, annonce d’emblée qu’il a voté oui au référendum, même s’il se veut philosophe sur le futur visage de sa commune: «Ce projet est très spécial, mais en tout cas pas joli, ça, c’est sûr. Maintenant, je suppose qu’il faut suivre les évolutions de l’architecture.»

Bernard Nicod, maître d'oeuvre, défend la nouvelle tour

S’il y a un point sur lequel les réactions sont unanimes, c’est le choix des maîtres d’ouvrage de proposer des appartements haut de gamme. «C’est très joli, mais maintenant que je sais que c’est pour les riches, je suis contre. Il faudrait quand même une part de logements pour des gens qui n’ont pas beaucoup de moyens», déplore Parvin Haydari, qui habite la commune depuis plusieurs années. «Il faudra les remplir, ces appartements, et ça risque d’être difficile s’ils sont d’un certain standing», prédit quant à lui Xavier Steiner.

Parmi les opposants historiques à la tour de Chavannes, Alain Rochat ne s’étonne pas: «A partir du moment où on parle d’une tour, avec vue sur les Alpes et ce genre de choses, il faut être naïf pour croire que c’est destiné à des revenus modestes.» Lui qui avait porté les arguments du comité référendaire il y a près de deux ans ne s’est pas précipité pour découvrir le projet présenté mardi. Sur le principe de la tour, il en est venu à cette conclusion: «L’homme est ainsi fait qu’il s’accommode de tout.»

Stefano Boeri explique son projet


Exposition publique des projets du 5 au 18 novembre 2015 au Collège de La Planta à Chavannes-près-Renens. lescedres.chavannes.ch

Créé: 04.11.2015, 07h10

Sondage

Trouvez-vous le projet de la future tour des Cèdres réussi?





Galerie photo

Les autres réalisations de Stefano Boeri

Les autres réalisations de Stefano Boeri Le bureau milanais a déjà une tour végétalisée à son actif

Articles en relation

Chavannes s’est choisi une tour qui fait déjà sa fierté

Urbanisme Video Le bureau milanais de l’architecte Stefano Boeri sera l’auteur de la «forêt verticale» qui sortira de terre au quartier des Cèdres dès 2017. Un ouvrage à 200 millions qu’on verra de loin. Plus...

«Nous innovons avec des techniques très poussées»

Urbanisme Le Milanais Stefano Boeri signe la tour des Cèdres. Il s’inspire de son «prototype», le Bosco Verticale, deux immeubles-forêts créés par son bureau à Milan, en 2012. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.