«Il faut s’attendre à d’autres fermetures de postes»

LausanneImpuissantes face aux décisions du géant jaune, les autorités tenteront une action avec les Villes suisses.

Le bureau de Saint-Paul a fermé le 7 février 2020.

Le bureau de Saint-Paul a fermé le 7 février 2020. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La poste de Saint-Paul a fermé ses portes vendredi dernier. Mardi soir, l’élu PS Benoît Gaillard est une nouvelle fois monté à la tribune du Conseil pour déplorer la chose et s’inquiéter de la suite. Depuis 2014, chaque année et via presque tous les partis de la Ville, les élus lausannois disent leur grogne de voir les offices de quartier disparaître.

Mais le syndic, Grégoire Junod, l’a rappelé: les autorités n’ont que fort peu de pouvoir en la matière. La Municipalité s’est opposée, depuis août 2017, à quatre fermetures de postes à Sévelin, à Saint-Paul, à Vers-chez-les-Blanc et à Bellevaux. Elle a perdu à chaque fois. «Et il faut s’attendre à d’autres fermetures», prévient le syndic.

Les deux socialistes se sont livrés à un questions-réponses, notamment sur le fonctionnement des «filiales partenaires». Ils ont déploré la dévalorisation de métiers, «une conception qui sape les bases du service public», selon Grégoire Junod. Mais aussi l’absence de garanties que ces offices de remplacement resteront ouverts. Et l’impuissance des Villes et des Cantons de tout le pays.

Benoît Gaillard l’a rappelé: dès fin 2012 avec la révision de la loi sur la poste, «la majorité de droite du parlement a souhaité, tout à fait volontairement, donner à la société anonyme de droit public que La Poste était devenue la liberté la plus grande possible dans l’organisation de son réseau».

Le Vert Ilias Panchard a ainsi souligné que Lausanne est arrivée «à la limite des possibilités d’action des Villes». L’UDC Anita Messere a recommandé aux socialistes d’activer leur réseau fédéral pour agir au niveau des Chambres.

Une résolution, acceptée à l’unanimité, demande que les autorités lausannoises agissent, notamment dans le cadre de l’Union des villes suisses, pour un «arrêt du démantèlement du réseau des offices».

Créé: 12.02.2020, 16h19

Articles en relation

La possible fermeture de la moitié des postes inquiète les élus

Lausanne Une interpellation du socialiste Arnaud Bouverat relève les préoccupations des élus qui souhaitent que les autorités s'engagent pour maintenir les postes des quartiers. Plus...

La poste de l’avenue d’Echallens ferme

Lausanne L’office de Saint-Paul est supprimé dès le 7 février, comme annoncé il y a deux ans. La Migros voisine servira au dépôt d’envois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.