Les faux profils Facebook, cauchemar des restaurateurs

Réseaux sociauxUne vague de faux profils a descendu en flèche la note de réputation du site burgerpass.ch qui rassemble les meilleurs burgers vaudois sur un passeport. La pratique serait courante.

De g. à dr.: Ludovic Schmutz (Boucaniers), Zoé Dupraz, Camille Bonafont et Johan Bavaud.

De g. à dr.: Ludovic Schmutz (Boucaniers), Zoé Dupraz, Camille Bonafont et Johan Bavaud. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’est terrible de se dire que trois ans de travail sur la réputation de notre projet peuvent être gâchés en même pas une heure sur les réseaux sociaux. Notre note est passée de 4.9 sur 5, à 2.7.» Johan Bavaud, fondateur de burgerpass.ch, site suivi par plus de 4400 personnes sur les réseaux sociaux, tombait des nues lundi matin en découvrant l’ampleur des dégâts. Au total, durant la nuit précédente, 14 faux profils ont attribué la note minimale au site gourmand, renvoyant une image de son offre peu flatteuse.

Pour Johan Bavaud, cette attaque virtuelle ne vient pas de nulle part. «C’est probablement un coup de la concurrence. Nos affaires marchent bien et nous gagnons de plus en plus en visibilité, explique-t-il. Quand on commence à faire des vagues, on suscite de la jalousie.» Sa réaction, pour contrer cette attaque, ne s’est pas faite attendre. «J’ai publié un message expliquant la situation à nos abonnés tout en leur demandant de publier une note sincère reflétant notre travail, raconte Johan Bavaud. Des dizaines de personnes ont mis dans la foulée une évaluation dithyrambique, en nous attribuant la note maximale.»

Jean-Luc Duvoisin, associé et Directeur de Création de DO! L’agence SA et expert dans les écoles de communication ERACOM et SAWI, n’est pas surpris par la situation. «Pour une somme dérisoire, de nombreux sites Internet proposent de s’attaquer à la e-réputation d’une enseigne via des faux profils Facebook, ou, au contraire, de s’acheter des faux fans.» Et de poursuivre: «L’effet est immédiat, en particulier dans la restauration. Les nouveaux clients potentiels tombent sur ces mauvaises évaluations et décident logiquement de ne pas faire appel aux services des établissements ainsi dévalués.»

Le fondateur du site burgerpass.ch a signalé sa mésaventure à Facebook. «J’ai dénoncé tous les faux profils. A ma grande surprise, le réseau social a très vite réagi: seules deux fausses évaluations subsistent encore sur notre page.» Et coup de théâtre, l’histoire aura finalement été bénéfique pour ses affaires. «Cette micropolémique sur notre page Facebook a attiré plus d’une centaine de nouveaux abonnés, détaille Johan Bavaud. Notre note est désormais de 4.8 sur 5, soit presque identique à celle que nous avions avant toute cette histoire.»

Jean-Luc Duvoisin salue la réaction du fondateur de burgerpass.ch: «Lorsqu’on a un lien particulier avec sa communauté ou ses clients, il vaut mieux jouer franc-jeu sur les réseaux sociaux, pour espérer un dénouement positif. Ne pas communiquer sur le cas peut être dommageable.»

Pour remercier ses clients virtuels d’avoir réagi aussi rapidement et massivement, Johan Bavaud met au concours, mardi 11 avril, 5 burgerpass d’une valeur totale de 345 francs. «C’était la moindre des choses après un tel élan de sympathie», conclut-il.


burgerpass.ch (24 heures)

Créé: 12.04.2017, 08h33

Articles en relation

La communauté du BurgerPass est en route

Lausanne Trois jeunes diplômés en gestion lancent ce jeudi un Pass vaudois pour découvrir les meilleures adresses proposant le célèbre sandwich américain, à moitié prix. Plus...

Une communauté pour les mangeurs de burgers

Lausanne Des étudiants ont imaginé un Pass pour découvrir les meilleures adresses proposant le célèbre sandwich. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...