La «Fédé» célèbre ses 100 ans en grande pompe à Beaulieu

Jeunesses campagnardesHannelore Leemann et Dann Golay seront les rois du spectacle qui fêtera le centenaire de la FVJC, en mai.

Dans les coulisses du spectacle du centenaire, lors d'une répétition au Café du Centenaire de Montblesson.
Vidéo: ANETKA MÜHLEMANN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La pièce ne tourne évidemment pas sur le fait de boire l’apéro, mais mon idée était de montrer tous les aspects de la «Fédé», et surtout de ne rien cacher. J’ai donc choisi de mettre cela d’entrée de jeu». Alors qu’Hannelore Leemann et Dann Golay répètent la première scène du futur spectacle du centenaire de la Fédération vaudoise des Jeunesses campagnardes (FVJC), Mélanie Thuillard, auteure et metteure en scène, tient à préciser pourquoi ses acteurs ont une bière à la main. Et tient à rassurer que ce ne sera pas le cas pendant toute la soirée.

En ce froid lundi soir, dans le bien nommé Café du Centenaire de Montblesson, à Lausanne, les deux jeunes retenus pour tenir le fil rouge de la pièce se préparent à affronter les 1600 spectateurs du Théâtre de Beaulieu, le vendredi 24 mai prochain, soit 100 ans jour pour jour après l’adoption des premiers statuts. Le spectacle affiche déjà complet, si bien que la FVJC vient de mettre en vente une seconde représentation, le samedi 25 mai à 19 h.

Intitulé «La Fédé: 100 ans d’histoire(s)», le spectacle a été créé sur mesure par des membres de la FVJC, actifs et anciens, sous la conduite de Mélanie Thuillard. Ancienne de la Jeunesse de Froideville, elle a rédigé l’essentiel du scénario et s’occupe de la mise en scène, comme il y a quelques années pour sa société.

Pour rédiger cette saga, elle a pris le temps de rencontrer jeunes et anciens de tout le canton. À la clé, des histoires toutes différentes, mais qui finalement se ressemblent souvent. «Mon souhait est de montrer que rien n’a changé, même si les choses ont évolué avec le temps.»

Large éventail de thèmes

Outre le fil rouge de l’histoire, déroulé par Hannelore et Dann, cinq tableaux seront joués par les quatre régions de la «Fédé» (Centre, Broye, Nord et Pied du Jura) et un dernier par la commission théâtrale de l’association. Les deux héros y jouent des membres d’une Jeunesse, qui retracent les moments historiques de la «Fédé». «Il y aura bien sûr un chapitre sur l’histoire, mais ensuite nous aborderons des thèmes comme la politique et les liens d’influence, la place des femmes, l’amitié…», glisse la responsable.

Et si la patronne a décidé de ne pas tenir compte du contexte et de travailler comme par le passé, faire jouer des amateurs à Beaulieu n’ira pas de soi. «On n’a pas de salle pour répéter selon la taille de la scène, donc il faudra s’adapter le moment venu. À la tête de la Jeunesse, on maîtrise souvent tout de A à Z, alors que là, par exemple, on aura un décor numérique avec lequel on n’aura presque pas répété», ajoute Mélanie Thuillard.

Pas de quoi toutefois mettre la pression à Hannelore et Dann, retenus à l’issue d’un casting organisé au printemps 2018. La première (24 ans), issue de la Jeunesse d’Essertes, n’a pourtant jamais goûté à la scène, mis à part pour présenter un essai de sketch en stand-up, rédigé pendant ses études en communication. «Mais j’ai travaillé dans les coulisses de chez Barnabé durant mes études et je connais donc déjà un peu le milieu du théâtre», précise-t-elle.

Quant à Dann (26 ans), il a pris part aux deux dernières éditions du concours théâtral des Jeunesses avec sa société de Forel (Lavaux) et monte parfois sur scène avec la troupe de théâtre qui anime les soirées de gymnastique du village. Rien à voir avec le théâtre professionnel que les deux acteurs en herbe vont découvrir. «Il y aura davantage de public, mais de toute manière, à partir du troisième rang, on ne voit plus rien», souligne-t-il.

Même la présence du conseiller fédéral Guy Parmelin, qui prendra la parole avant le spectacle du vendredi, ne semble impressionner les deux jeunes. «C’est un honneur qu’il vienne, mais, finalement, c’est plus stressant pour nous de ne pas se rater devant notre famille et nos amis», lâchent les deux jeunes en chœur.


La Fédé: 100 ans d’histoire(s)
Les 24 (20h) et 25 mai (19h)
au Théâtre de Beaulieu à Lausanne
Rés: www.monbillet.ch

Créé: 29.03.2019, 06h55

Yann Stucki, président commission 100e, Malyka Gonin, graphiste, Maryline Clément, commission des archives, Nicolas Verdan, journaliste et auteur, et Gaëlle Brandt, commission des archives présentent le livre «Cent ans et toujours jeune!»

Cent ans d’histoire en 120 pages

Faire entrer une histoire centenaire dans un livre s’adressant à un membre de Jeunesse autant qu’au béotien… Tel est le défi sur lequel ont planché le journaliste Nicolas Verdan, la graphiste Malyka Gonin et la commission des archives de la «Fédé» depuis plusieurs mois. Intitulé «Cent ans et toujours jeune!» le livre a été verni jeudi 21 mars, à Prahins, à deux pas de l’office de poste où sont centralisées les archives de la FVJC.

«Même si j’ai grandi à Chardonne, je me considère plutôt comme un urbain. Mais j’aime bien ce monde campagnard que j’ai découvert après la Cantonale FVJC de Colombier en 2013, dont j’avais rédigé le livre souvenir», détaille l’auteur. Il propose un livre ludique, riche en images et en graphiques, qui se lit aisément depuis le début, la fin, ou par chapitres. Ceux intitulés «C’est quoi c’t’histoire?» ou «T’es le fils à qui?» permettront à chacun de s’imprégner de la vie de la «Fédé». «La place des femmes dans la FVJC ou la perception de la presse sur les activités fédérées sont aussi répertoriées», ajoute Marilyne Clément, de la commission des archives.

Imprimé à 1000 exemplaires, l’ouvrage est notamment financé par le compte spécial du 100e, provisionné depuis 2004 par la FVJC. «Cela démontre que la «Fédé» songe depuis longtemps à la transmission des anciens aux plus jeunes générations et, en ce sens, le travail réalisé par la commission des archives est inestimable», souligne Yann Stucki, président de la commission du 100e.

«Cent ans et toujours jeune!»
120 pages, 34 francs
À commander sur www.fvjc.ch

Articles en relation

Les Jeunesses campagnardes se préparent à brûler les planches

Théâtre Samedi, ils ont été une quinzaine à affronter un casting pour jouer une pièce commémorative du centenaire de la fédération. Plus...

Les Jeunesses fêteront leurs 100 ans à Savigny

Anniversaire La candidature savignolane a été préférée à celle d’Yvonand. La célébration du centième aura lieu en 2019. Plus...

«Fédé» maousse, centenaire costaud

Jeunesses campagnardes Dimanche à Savigny, 550 membres réunis en assemblée générale ont donné le coup d’envoi d’une année de festivités. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.