Passer au contenu principal

La Ferme des Tilleuls a un an et de grandes ambitions

Le lieu culturel de Renens cherche encore son public, tout en préparant l’installation d’une œuvre d’art brut qui se verra de très loin.

L’équipe de programmation de la Ferme des Tilleuls (de g. à dr.): Bastien Genoux, Melchior Jacquérioz, Mario Del Curto, Yanis Carnal, Gaëtan Wild, André Rouvinez et Emmanuel Dayer.
L’équipe de programmation de la Ferme des Tilleuls (de g. à dr.): Bastien Genoux, Melchior Jacquérioz, Mario Del Curto, Yanis Carnal, Gaëtan Wild, André Rouvinez et Emmanuel Dayer.
CHANTAL_DERVEY

Cela fait tout juste un an qu’elle a ouvert ses portes à Renens, mais la Ferme des Tilleuls n’a pas fini de s’inventer. L’ancienne maison de maître avait été rachetée par la Commune pour en faire un lieu culturel pas comme les autres. Pour l’instant, le contrat paraît rempli, avec deux expositions au compteur et une troisième qui vient de commencer, toutes farouchement hors des sentiers battus. En un an, l’institution a aussi aligné environ une quarantaine d’événements satellites, allant du concert à la conférence en passant par les projections de films, les apéros et les goûters dansants. Le tout gratuitement. Entre les lignes se dégage un objectif: ne pas «faire musée».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.