Passer au contenu principal

Le feu à la bibliothèque est d’origine criminelle

La police a repéré deux départs de feu, dans deux pièces distinctes. Le ou les auteurs ont tenté de forcer un coffre-fort et fouillé des tiroirs.

Leserreporter
Leserreporter
Jean-Christophe Bott, Keystone
1 / 9

«Nous privilégions la piste criminelle», a expliqué lundi à l’ats Anton Rüsch, le procureur chargé de l’enquête. Selon les premiers éléments récoltés par la police, le feu est parti de deux bureaux distincts, notamment celui du chef de service.

Le ou les malfrats ont tenté de forcer la porte d’un coffre-fort qui se trouvait dans l’un des deux bureaux. «Le coffre présente des traces de pesée. Nous n’avons pas réussi à établir s’il a été ouvert», a ajouté le procureur, qui ignore, à ce stade, ce que contenait le coffre.

Traces de fouille

Les enquêteurs ont remarqué des traces de fouille dans les bureaux. Des tiroirs ont été ouverts et leur contenu déversé sur le sol. Aucune autre trace d’effraction n’a été découverte, mais une porte extérieure permet d’accéder «relativement facilement» aux locaux.

Les inspecteurs de l’Identité judiciaire ont effectué des prélèvements ADN dans l’espoir de retrouver des traces du ou des auteurs. Les enquêteurs examineront attentivement les images des caméras de surveillance installées dans les environs.

Le site de Chauderon est l’un des points chauds du trafic de drogue à Lausanne. Mais à ce stade, le procureur n’a «aucun élément» pour relier cet incendie au trafic de stupéfiants.

Suie sur 100’000 livres

L’incendie a dévasté les locaux administratifs. «Mon bureau n’existe plus. Ma table de travail a fondu», a expliqué Frédéric Sardet. Au lendemain du sinistre, le chef du Service bibliothèques et archives n’avait pas encore pu découvrir l’entier de l’étage administratif de Chauderon, le site principal de la bibliothèque lausannoise, situé en plein centre-ville.

La fumée s’est répandue dans la bibliothèque proprement dite, à l’étage inférieur. Quelque 100’000 livres sont couverts de suie. Seule «bonne nouvelle», l’eau déversée par les pompiers n’a pas inondé la bibliothèque proprement dite. «L’eau a coulé de manière modérée, et pas sur les livres, surtout sur les moquettes».

Employés déplacés

Le site de Chauderon restera fermé au public durant une semaine au moins, le temps d’aspirer la suie qui recouvre tout. Le personnel, environ 25 personnes, ira travailler sur les autres sites: les bibliothèques de quartier et la section jeunesse restent ouvertes. Les bureaux dévastés demeureront longtemps indisponibles. Pour ne pas paralyser les activités du site de Chauderon, la salle de lecture servira provisoirement de locaux administratifs. «C’est la manière la plus rationnelle de travailler», a expliqué M. Sardet.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.