Feu vert pour des ascenseurs, des chemins et des rampes

LausanneLes élus lausannois ont débloqué 6 millions pour des nouvelles construction de mobilité douce liées au projet d’agglomération.

La passerelle de Maillefer a été inaugurée en 2015.

La passerelle de Maillefer a été inaugurée en 2015. Image: PHILIPPE MAEDER - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On soigne décidément bien les piétons et les cyclistes lausannois. Les élus ont accepté, mardi soir, de dépenser pour eux 6 millions de francs – dont 2 seront prélevés dans le Fonds communal pour le développement durable – pour étudier et réaliser de nouvelles infrastructures de mobilité douce. Aux quatre coins de la ville.

Au nord, c’est une prolongation de la passerelle entre Maillefer et Entre-Bois qui est attendue. Elle permettra de franchir la rivière du Petit-Flon et de se rendre du côté de Bois-Gentil. La structure sera plus légère que son premier tronçon, dont le look a souvent été décrié. Elle «répond mieux aux critères d’intégration paysagère et environnementale et le choix de la structure porteuse permet notamment de réduire significativement la largeur globale de l’ouvrage», lit-on dans le document approuvé par les élus. Coût de l’opération: 1,5 million.

Au nord toujours, une rampe d’accès au M2 depuis Grand-Vennes sera construite en remplacement de l’actuel escalier entre le chemin des Roches et la route de Berne. Au sud, un nouveau cheminement de 1 km va être aménagé entre les avenues de Cour et de Rhodanie. Une promenade piétonne d’une largeur de 1,8 m où les obstacles actuels (clôtures ou barrières) seront supprimés. L’aménagement est chiffré à 300'000 francs.

À l’ouest, trois infrastructures verront le jour. Deux ascenseurs d’abord. Le premier reliera les chemins de Montelly et de la Colline, via une passerelle. Le second permettra de passer sans effort de Sévelin à Sébeillon. Les deux installations pourront être empruntées avec une poussette ou encore un vélo. Il en coûtera 2,35 millions.

Un dernier projet permettra de compléter un morceau de la partie lausannoise de la Voie verte, entre Pully et Morges. Et de relier en mobilité douce les gares de Malley et de Lausanne. Deux tronçons existent déjà: la passerelle du Martinet, à Malley, et la tranchée du Languedoc, à bout touchant. Les crédits votés sont pour l’aménagement du secteur Martinet-Provence. Piétons et cyclistes se partageront l’espace. Un élément qui a inquiété plusieurs élus. Mais qui ne les a pas empêchés d’approuver cette liste de dépenses à l’unanimité, moins quelques abstentions du côté de la droite dure. À noter que toutes ces mesures font partie de la cuvée 2012 du Projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), volet mobilité douce. Et que la confédération finance l’ensemble de ce qu’il contient à hauteur de 35%.

Créé: 27.04.2018, 17h29

Articles en relation

Lausanne veut rendre la rue à ses habitants

Aménagement Chemins vers l’école, bancs publics, zones de rencontre… l'élue demande un crédit pour rendre l’espace public plus agréable et sûr. Plus...

Il sera bientôt plus aisé de se promener à Lausanne

Politique La Ville va investir mais surtout booster sa politique de mobilité douce. Plus...

La passerelle de bitume franchit le Rionzi sans convaincre

Lausanne La première passerelle de mobilité douce en forêt est critiquée par les riverains. La Ville avance des arguments béton. Plus...

On pédalera bientôt le long des voies CFF

Lausanne La Municipalité demande un crédit de 1,2 million de francs pour un itinéraire de mobilité douce à la Tranchée du Languedoc. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.