Pour en finir avec «le désert de béton» de la Riponne

AménagementLa Municipalité demande 800 000 francs pour repenser la place qui étale ses pavés au pied de Rumine, ainsi que celle du Tunnel.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors certes, il est un peu trop tôt pour s’imaginer refaisant le monde à l’ombre de ses platanes centenaires, mais 2026, mine de rien, c’est demain. Ou pratiquement. C’est en tout cas l’échéance qu’avance la Municipalité pour offrir aux Lausannois une nouvelle place de la Riponne. Et accessoirement, une nouvelle place du Tunnel dans le paquet. Pour s’attaquer à ce véritable serpent de mer, ou plutôt à ce «désert de béton» comme le qualifiait l’ancien syndic Daniel Brélaz, elle demande un crédit de 800 000 francs aux conseillers communaux pour l’organisation d’un concours d’urbanisme et la définition d’une image directrice pour l’aménagement de ce vaste secteur.


Sondage

Comment imaginez-vous la Riponne idéale?








Les autorités lausannoises n’y vont pas par quatre chemins quand il s’agit de qualifier les deux places. «Elles ne sont pas à la hauteur de leurs potentiels. Elles font l’objet de fortes attentes de la part des Lausannois et méritent qu’on questionne leurs formes, leurs fonctions et leurs usages.» Avant elles, le Plan directeur communal (PDCom) y pointait également des «dysfonctionnements». A la Riponne par exemple, il mentionne que «le problème ne réside pas uniquement dans le traitement de sa surface et de son aménagement urbain et paysager, mais également dans la faiblesse de son cadre bâti et dans l’absence de rez-de-chaussée actifs.» Et pour ce qui est du Tunnel, «à l’exception des événements éphémères, ce lieu participe peu à l’animation et à la vie de quartier.» Voilà pour le constat d’ailleurs partagé par tous.

Tenir compte du confort thermique

Et la Municipalité de dégainer un plan de bataille qu’elle juge elle-même «ambitieux». Il faudra tout d’abord réaliser des études préliminaires, dont une analyse financière de préfaisabilité qui abordera l’urbanisme, le génie civil ou encore la nature et le paysage. Il sera notamment question de «confort thermique», dans une perspective d’adaptation aux changements climatiques et de lutte contre l’effet «îlot de chaleur». Cette phase du processus sera elle-même complétée par une étude historique, qui donnera lieu à une exposition, ainsi que par des expertises en mobilité et en génie civil.

Quant aux Lausannois, ils seront appelés à participer au projet de nouvelles places par deux fois, au minimum: lors de débats et d’ateliers lancés par l’exposition historique, en amont du concours d’urbanisme, et après ce même concours afin de débattre de la pertinence des résultats. Tous ces travaux, mêlant «expertise d’usage des Lausannois et créativité des professionnels», donneront alors la base pour l’élaboration d’une image directrice pour tout le quartier, tirant parti des projets primés.

(24 heures)

Créé: 12.10.2017, 10h42

Sondage

Pour nous donner votre avis, cliquez ici!

«Voici comment je rêve ces deux places»

Trois questions à Grégoire Junod, syndic de Lausanne

En tant que Lausannois, vous l’imaginez comment, votre place de la Riponne idéale?

Piétonne, vivante et gardant sa vocation de place du marché. La Riponne est tout à la fois un espace emblématique du centre-ville et un des plus grands échecs urbanistiques de l’histoire lausannoise. Cette place a pourtant un immense potentiel. Il est temps d’ouvrir le chantier de son réaménagement. Mais rien n’est encore écrit: le concours d’idées que nous allons lancer comme la démarche participative doivent permettre d’ouvrir le champ des possibles.

Et comment rêvez-vous celle du Tunnel?

J’ai toujours aimé cette place. Quand j’étais conseiller communal, l’une des premières motions que j’avais déposée concernait son réaménagement. C’était il y a presque vingt ans… La place du Tunnel possède de très belles façades, de nombreux bistrots et c’est un lieu populaire, entre le quartier de la Borde et le centre-ville. Je la rêve avec beaucoup plus d’espace pour les piétons, des terrasses, de la verdure…

Vous annoncez une réalisation aux environs de 2024-2026, mais c’est encore bien loin!

C’est vrai mais les grands projets prennent toujours du temps. Et nous souhaitons aussi nous donner le temps de faire les choses correctement, en associant largement la population et les milieux intéressés. C’est un grand chantier de requalification urbaine dont nous donnons le coup d’envoi aujourd’hui.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...