Le fondateur d’Albinfo devient délégué à l’intégration de Lausanne

MigrationBashkim Iseni entrera en fonction le 1er janvier. Il succède à Gabriela Amarelle, décédée en juin.

Bashkim Iseni, 47 ans, est le nouveau délégué à l'intégration de la ville de Lausanne.

Bashkim Iseni, 47 ans, est le nouveau délégué à l'intégration de la ville de Lausanne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je passe un peu de l’autre côté du mur… mais dans la continuité.» Bashkim Iseni, 47 ans, est le nouveau délégué à l’intégration de la Ville de Lausanne. Il entrera en fonction le 1er janvier prochain. Et succédera à celle qui a pendant des années incarné l’intégration à la lausannoise: Gabriella Amarelle, décédée subitement en juin dernier.

La Ville n’a de loin pas choisi un novice. Bashkim Iseni est actif dans le domaine de la migration et de la prévention du racisme depuis longtemps. En 2010, il a fondé Albinfo, plateforme d’information destinée aux albanophones de Suisse. Il est aussi notamment actif dans les questions liées à la prévention de la radicalisation. «Je suis heureux de me mettre au service de ma ville et c’est aussi une manière de rendre un peu ce qu’elle m’a donné.»

Bashkim Iseni a été choisi au terme d’un processus où une soixantaine de dossiers avaient été déposés. Oscar Tosato, municipal en charge de la Cohésion sociale, qui a vu les trois derniers candidats, explique qu’il a eu à l’esprit quatre grands critères de sélection. «Je souhaitais tout d’abord quelqu’un qui connaisse les réseaux liés à la migration. Qu’il soit actif dans ce milieu-là. Ensuite, je voulais quelqu’un d’expérimenté dans le domaine de la communication.»

Troisième élément d’importance, le volet recherche de fonds que comporte ce travail. «Le Bureau lausannois des immigrés (BLI) doit aller chercher des subventions auprès du Canton et de la Confédération, détaille Oscar Tosato. Et ses activités peuvent bouger en fonction des moyens qu’on obtient. Il faut pouvoir faire ces recherches de fonds.» Ultime grande qualité requise: avoir une «vision globale de la politique migratoire.

Qu’elle dépende de la loi sur les étrangers ou de la loi sur l’asile.» Le futur délégué sera en même temps le représentant de la Municipalité auprès du Canton et de la Confédération, mais aussi auprès des 160 associations liées à la migration que compte Lausanne. Il sera aussi le chef du BLI (neuf collaboratrices), «porte d’entrée» essentielle pour ceux qui s’installent dans cette ville.

Parmi les habitants de Lausanne, ils sont 43% à ne pas avoir de passeport suisse. «Lausanne est une ville multiculturelle, rappelle Oscar Tosato. Mais j’irais encore plus loin: Lausanne veut s’afficher comme ville de mixité. Comme Londres ou Berlin. C’est un atout. Un facteur positif pour l’activité sociale, économique, culturelle. Un facteur de dynamisme.»

Créé: 09.11.2018, 22h10

Articles en relation

La nécessaire institutionnalisation de l’islam en Suisse

Carte blanche Bashkim Iseni pose les vraies questions qui doivent désormais occuper le débat sur cette question. Plus...

Etrangers ici, étrangers là-bas

Immigration Leur retour au Kosovo a viré au cauchemar. Et les autorités suisses ne les veulent plus. Récit. Plus...

«Gabriela Amarelle a toujours lutté pour la défense des droits humains»

Nécrologie La déléguée à l’intégration de la Ville de Lausanne est décédée à l’âge de 52 ans. Son action lausannoise est citée en exemple. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.