Passer au contenu principal

Forcée de maigrir, l’Église réformée joue la montre

Sous tension à cause de la baisse des subventions du Canton, le Conseil synodal obtient un délai pour repenser leur répartition,

Un synode extraordinaire était réuni le 6 et le 7 mars à Crêt-Bérard.
Un synode extraordinaire était réuni le 6 et le 7 mars à Crêt-Bérard.
EERV – Pascal Damon

Avec la baisse du nombre de protestants déclarés, l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) continue de voir fondre les subventions que lui verse l’État. D’ici à 2024, celles-ci passeront de l’équivalent de 213 à 203 postes, soit une baisse d’environ 1,5 million de francs annuellement.

Samedi dernier, lors d’un synode extraordinaire, le Conseil synodal a demandé un délai d’un an pour dire aux paroisses comment elles seront impactées. Et si la requête a été largement accordée par les délégués, nombre d’entre eux ont exprimé leur lassitude, leurs craintes et même les souffrances que vivent leurs paroisses.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.