Les fourmis de Cully s’attaquent à Lausanne

FléauLes insectes ont créé une énorme colonie sur les quais d’Ouchy. L’espèce serait une des plus invasives au monde, selon les experts.

À Ouchy, les «Tapinoma magnum» sont très actives. Les fourmis chassent les insectes, transportent leurs proies ou des individus plus jeunes, tout en créant un grand nombre de nids.

À Ouchy, les «Tapinoma magnum» sont très actives. Les fourmis chassent les insectes, transportent leurs proies ou des individus plus jeunes, tout en créant un grand nombre de nids. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les biologistes de l’Université de Lausanne avaient vu juste: la «Tapinoma magnum» étendra son empire en Suisse romande, voire au-delà. Mais ils ne pensaient pas que cette fourmi venant du sud – d’Afrique ou de France –, établie jusqu’ici à Cully et à Saint-Sulpice, déploie ses milliards d’individus aussi rapidement. Après l’avoir encerclée, les conquérants insectes s’attaquent désormais à la ville de Lausanne. Ils ont établi une gigantesque colonie – plus importante que celle de Cully – sur les quais d’Ouchy. Aux yeux des scientifiques, la «Tapinoma magnum» ressemble beaucoup à la fourmi d’Argentine, une des plus invasives au monde, qui, venue d’Amérique du Sud, a colonisé les rives de la Méditerranée, du Portugal à l’Italie.

Une autoroute à vingt voies
C’est Cleo Bertelsmeier, biologiste spécialisée dans les fourmis à l’Université de Lausanne (UNIL), qui vient de repérer la gigantesque colonie d’Ouchy, deux semaines après avoir publié, avec le biologiste et myrmécologue de l’UNIL Laurent Keller, une étude laissant présager une invasion de fourmis à l’échelle du globe.

Cleo Bertelsmeier confie n’avoir jamais vu ça durant sa carrière, avant d’arriver à Ouchy: «Les fourmis ont créé une autoroute à vingt pistes. Elles transportent des proies, des individus plus jeunes, tout en créant un grand nombre de nids. C’est impressionnant! Aucune fourmi native de Suisse ne chasserait d’autres insectes avec une telle efficacité. Je n’ai d’ailleurs même rien observé de pareil chez les fourmis noires des jardins qui ont envahi la France méridionale. La vitesse à laquelle la «Tapinoma magnum» se propage est énorme. Il y a urgence à comprendre le phénomène.»

Pour l’heure, Cleo Bertelsmeier et Laurent Keller ont déjà démontré que, chez les fourmis, le processus d’expansion s’alimente de lui-même. Ils ont observé un effet boule de neige: plus les animaux voyagent, plus ils ont de chances de s’établir dans un grand nombre de régions. Et plus ils s’établissent, plus ils ont tendance à poursuivre leur périple vers de nouvelles contrées.

Jusqu’ici, toutefois, la «Tapinoma magnum» ne faisait pas partie des 241 espèces connues pour avoir été transportées accidentellement par l’homme. Ni parmi les dix-neuf d’entre elles considérées comme invasives par l’Union internationale de la conservation de la nature en raison des dommages qu’elles causent à la biodiversité, à l’agriculture, à la viticulture et à l’économie locale. Mais ça ne saurait durer, à entendre Cleo Bertels­meier: «Empiriquement, son caractère très invasif est flagrant: elle compte un grand nombre de reines, possède de grandes colonies avec des nids connectés et s’adapte à des habitats variés. Mais pour que la «Tapinoma magnum» soit recensée comme invasive, il nous faut le prouver scientifiquement. Ce à quoi nous nous attelons.»

Selon la chercheuse, la «fourmi de Cully» a débarqué en Suisse «par hasard». Très résistante au froid, elle y aurait trouvé la température à son goût et largement de quoi se sustenter.

À Ouchy, on peut voir des «Tapinoma magnum» dévorer des abeilles et d’autres insectes. «Nuit-elle aux espèces locales? Aux animaux pollinisateurs et donc à la biodiversité? Affectera-t-elle le rendement agricole? Ce sont là des questions auxquelles nous devrons répondre», explique Cleo Bertelsmeier. Selon l’étude effectuée avec Laurent Keller, les espèces qui sont à leur deuxième étape de voyage figurent parmi les plus problématiques. Les entomologistes illustrent leur propos à l’aide du cas de la fourmi de feu, particulièrement résistante et agressive. Originaire d’Amérique du Sud, elle a été transportée aux États-Unis dans les années 1930. Les dégâts qu’elle y provoque se chiffrent à plusieurs milliards.

Un produit pour les freiner
Pour que cela n’arrive pas dans le canton de Vaud, Daniel Cherix et le Département de l’écologie et de l’évolution de l’UNIL sont à la recherche d’une substance susceptible de freiner les «Tapinoma magnum». «Nous expérimentons des produits à base de méthoprène (Ndlr: une «hormone factice») qui inhibent le développement des jeunes fourmis en adulte, confie Cleo Bertelsmeier. c’est une méthode douce. Espérons qu’elle suffira!»

Créé: 25.05.2018, 06h19

Quand le cinéma s'attaque aux fourmis invasives











Articles en relation

Les fourmis étrangères de Cully vont coloniser nos habitations

Fléau La «Tapinoma magnum» prend goût au voyage, selon une étude de l’UNIL. Plus...

Trois projets de recherche autour des fourmis de Cully

Bourg-en-Lavaux Jeudi soir, les habitants étaient invités à une séance d'information sur l'insecte invasif Plus...

Cully infestée par des milliards de fourmis du Sud

Fléau La Tapinoma magnum n’avait été aperçue que dans neuf villes d’Europe du Nord, avant de débarquer à Bourg-en-Lavaux. Des spécialistes se démènent pour endiguer l’invasion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.