Passer au contenu principal

Avec le froid, les sans-abri pourraient manquer de lits

Mère Sofia ne proposera pas d’accueil de nuit cette année. Oscar Tosato aiderait les églises qui proposeraient leur aide.

Pour accompagner la fermeture de l'abri PC situé à la Vallée de la Jeunesse, la Ville a ouvert l'Etape, un hébergement d'urgence de 50 places pour l'hiver, dans l'ancienne Guesthouse proche de la gare.

«C’est le sujet qui m’empêche de dormir: de savoir que je n’ai pas de solution pour tout le monde.» Oscar Tosato, municipal PS de la cohésion sociale, voit arriver la période de l’année la plus difficile pour sa fonction. C’est en effet lui qui a la charge de l’accueil des plus démunis. Et donc d’assurer que les personnes sans-abri ne dorment pas à l’extérieur lorsque les nuits deviennent glaciales.

Mardi soir, il était interpellé à ce sujet par Claude Calame (Ensemble à Gauche) et Ilias Panchard (Verts). L’occasion d’apprendre que Le Répit, la prestation de la Fondation Mère Sofia lancée l’hiver dernier qui permettait aux démunis de passer la nuit au chaud, sans pour autant pouvoir bénéficier d’un lit, ne sera pas reconduite cet hiver. «La fondation n’a pas désiré reprendre», explique Oscar Tosato. Le déplacement de la soupe populaire dans un nouveau quartier, au chemin des Avelines, a dissuadé la fondation. La logistique nécessaire aux deux types d’accueil constitue aussi un frein. Enfin, «le besoin, selon leur constat, n’existe pas. Il faudrait des lits.»

Oscar Tosato explique avoir contacté une Église pour l’encourager à proposer l’accueil qu’offrait Le Répit. Il n’a «pas encore de réponse positive», dit-il. Il a ajouté, pour répondre à Alain Hubler (Ensemble à Gauche) qui lui demandait comment il pensait trouver des lits supplémentaires en cas de besoin, que «les Églises peuvent décider d’ouvrir leurs salles de paroisse. S’il y en a cinq qui le font, nous avons une solution! Et je suis prêt à donner quelque chose à des Églises qui feraient ces propositions.»

Car du point de vue de la Ville, aucun nouvel abri ne pourra être ouvert cet hiver. Question de moyens. Un nouveau lieu «c’est 500'000 francs par année, relève Pierre Conscience. Pas grand-chose, pour la dignité d’avoir un toit sur la tête.»

Mais c’est trop. «L’an dernier, dit Oscar Tosato, j’ai pu ouvrir avec la Fondation Mère Sofia pendant trois mois Le Répit parce qu’on avait trouvé une compensation: l’Espace de consommation sécurisé n’était pas encore ouvert. Cette année, ça va être un peu plus serré, je le dis honnêtement.»

Pour rappel, l’abri PCi de la Vallée de la Jeunesse et ses 50 lits – 25 en cas de déclenchement du plan grand froid – est remplacé par l’abri, situé Sous-Gare, à la place de l’ancienne guesthouse. Ce dernier peut compter jusqu’à 61 places.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.