Le futur boulevard de l’Arc-en-Ciel irrite déjà

Ouest lausannoisTrois rues de Bussigny et Crissier seront rebaptisées dès 2020 pour donner un nouveau nom à l’axe qui accueillera le tram.

Image: Philippe Forney

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’Ouest lausannois va s’offrir un boulevard. En fin de semaine dernière, Crissier et Bussigny ont annoncé que les routes de Bussigny et de Renens, à cheval sur les deux communes, ne formeront plus qu’un seul axe dès le 1er janvier 2020. Sur 1,5 km, le boulevard de l’Arc-en-Ciel traversera la zone industrielle du même nom, où un fort développement est espéré ces prochaines années. Surtout, c’est là que doit passer la future ligne de tram T1 reliant le Flon, à Lausanne, à Villars-Sainte-Croix.

Ce changement de noms aura un impact sur une vingtaine d’adresses, occupées essentiellement par des entreprises. Certaines d’entre elles ne sont pas sur le futur boulevard, mais devront quand même changer leur papier à en-tête. En effet, la rue de l’Arc-en-Ciel, qui est adjacente, devra elle aussi être rebaptisée, «pour éviter la confusion». Dès 2020, une première partie de la rue portera le nom de «rue d’Étrablon» tandis qu’une deuxième partie se nommera «rue Bas-de-Plan». Une perspective qui fait déjà grincer quelques dents.

«Il n’y a eu aucune concertation avec les propriétaires. En plus, ça tombe sur moi. Je me pose la question de savoir pourquoi»

Lundi, Toto Morand, dont la société est justement concernée, s’est fendu d’un post sur sa page Facebook. «Quand t’apprends un 1er avril [que] les deux Communes de Bussigny et de Crissier ont décidé de te piquer ton beau nom de rue «Arc-en-Ciel», pour te le remplacer par «Bas-de-Plan», tu crois évidemment au gros gag, jusqu’à ce que tu réalises que c’est vrai et que ce nouveau nom ressemble plutôt à une punition.» Une punition? Pour rappel, l’association My Flon, emmenée par Toto Morand, a fait opposition à la construction de la rampe Vigie-Gonin, à Lausanne, dans le but de sauvegarder la forêt du Flon. Le projet de tram est depuis bloqué dans l’attente d’une décision de justice. Contacté, l’intéressé déclare en tout cas son intention de s’opposer aux nouveaux noms de rues. «Il n’y a eu aucune concertation avec les propriétaires concernés. En plus ça tombe sur moi. Je me pose la question de savoir pourquoi», glisse-t-il.

Sur la rue de l’Arc-en-Ciel, un autre entrepreneur redoute quant à lui plutôt les lourdeurs administratives: «Cela implique des changements opérationnels et nous devrons en supporter les coûts. Nous n’avons pas besoin de ça», réagit Pascal Meyer, fondateur de Qoqa.ch.

Contacté, le syndic de Crissier, Stéphane Rezso, indique qu’il n’avait pas connaissance du post de Toto Morand sur les réseaux sociaux. Il assure néanmoins que sur sa commune, le projet de changer le nom des rues a été communiqué à plusieurs reprises au cours de rencontres entre la Commune et les entreprises. À Bussigny, Jean-Daniel Lüthi, municipal en charge de l’Urbanisme, relève que le projet est connu depuis des années, tout en reconnaissant qu’il n’y a pas eu de grande concertation. «Hormis changer les en-têtes de lettre, l’impact ne doit pas être très important, estime-t-il néanmoins. Nous laissons près d’une année aux entreprises pour anticiper.»

Créé: 04.04.2019, 06h36

Articles en relation

L’Arc-en-ciel, la «vitrine» vide de l’Ouest

Développement Entre Crissier et Bussigny, un vaste secteur devait être redessiné avec un boulevard bordé de tours. Des ambitions en stand-by. Plus...

L’Ouest esquisse son visage d’ici à 2040

Planification Le district dévoile sa vision conjointe en matière d’urbanisme, alors que le boom démographique s’accélère. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.