Passer au contenu principal

Une galerie en profondeur pour sécuriser le réseau électronique de la gare

Avant l’extension de la gare, les CFF devaient moderniser la gestion du trafic. Tout passera désormais en sous-sol.

La galerie souterraine relie les 620 mètres qui séparent l’est et l’ouest de la gare. Elle est réservée aux câbles servant le pilotage du trafic ferroviaire.
La galerie souterraine relie les 620 mètres qui séparent l’est et l’ouest de la gare. Elle est réservée aux câbles servant le pilotage du trafic ferroviaire.
KEYSTONE/Cyril Zingaro

À l’est de la gare de Lausanne, le chemin du Treyblanc s’orne d’une nouvelle façade végétalisée. Un bâtiment plutôt élégant, surtout lorsqu’on sait que la construction sans fenêtres est un local technique qui n’abritera que des serveurs informatiques. C’est le point de départ d’une visite souterraine, présentée mardi à la presse, qui englobe la modernisation de la gestion du trafic ferroviaire dans la région lausannoise. L’essentiel de ce projet se passe à 25 mètres de profondeur, avec le regroupement de l’ensemble des câbles électriques dans une galerie serpentant sous la gare. Le coût du projet s’en ressent: 89 millions de francs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.