La gare de Renens montre son futur visage

UrbanismeLes CFF mettent à l’enquête deux bâtiments qui dessineront un nouveau centre-ville au terme d’un vaste chantier d’infrastructures.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Renanais ont eu droit à un petit voyage dans le futur, mardi soir. Lors d’une séance d’information publique, les CFF leur ont présenté le visage qu’aura leur gare d’ici 2022. Dès ce samedi, la division immobilier de l’ex-régie fédérale mettra en effet à l’enquête deux bâtiments qui s’insèrent dans un chantier d’infrastructures bien plus vaste. Au programme: rénovation du bâtiment de la gare, prolongement et couverture des quais ou encore construction d’une passerelle végétalisée enjambant l’axe ferroviaire.

«Ces projets vont doter Renens d’une nouvelle centralité, s’est réjouie Tinetta Maystre, municipale en charge de l’Urbanisme. Ils mettent l’accent sur ce site de la gare, qui jusque-là coupait la commune en deux.» C’est en effet un nouveau petit centre-ville que dévoilent les montages photographiques présentés par les CFF. Désignés sous le label «Quai Ouest», les deux immeubles qui entoureront la gare feront chacun sept étages, avec au rez des commerces et des restaurants, sur les deux premiers étages, des bureaux et, sur cinq niveaux, un total de 187 logements.

Un quartier de jeunes

Le public n’a pas manqué de le remarquer: la majorité des appartements seront des deux pièces et demie ou des studios. Que reste-t-il aux familles? «Le quartier se veut connecté à une clientèle plutôt jeune, par exemple des couples sans enfants, des doctorants ou des jeunes qui occupent leur premier emploi, mais il y a aura aussi des appartements plus grands pour les familles», explique Fabian Wengeler, chef de projets au sein de la division Immobilier des CFF. Il précise toutefois que le futur quartier du Simplon, autre projet des CFF situé non loin de là, le long des voies, mettra, lui, davantage l’accent sur les appartements entre trois et cinq pièces. Au niveau du prix des loyers, Quai Ouest sera en adéquation avec l’offre du marché local, avec des logements au «standard moyen», assure Fabian Wengeler, mais aucun logement subventionné n’est prévu.

Si ces projets peuvent aller de l’avant, c’est qu’une étape importante a été franchie en novembre dernier. Le Tribunal fédéral a en effet définitivement rejeté une opposition déposée en 2013 par le détenteur d’un droit de superficie sur un terrain situé à l’ouest du bâtiment de la gare, là où doit se construire l’un des deux immeubles. Si la mise à l’enquête se déroule sans anicroche, ce premier bâtiment devrait être mis en chantier par les CFF dès 2018 et ouvrirait ses portes en 2020. La rénovation de la gare, elle, s’étalera entre 2019 et 2020, suivie de la construction du deuxième immeuble, entre 2020 et 2022.

La passerelle végétalisée, elle aussi bloquée par cette opposition, connaîtra quant à elle son premier coup de pioche cet automne, annonce Tinetta Maystre. Quand sera-t-elle achevée? Sur ce point, la municipale réserve sa réponse. Tout dépendra de l’arrivée du tram T1, au nord des voies CFF, lui aussi bloqué par des recours, car l’infrastructure de la passerelle y est directement connectée.

La desserte en question

Mardi, le public n’a pas manqué l’occasion de demander aux CFF s’ils prévoyaient de renforcer la desserte de la quatrième ville du canton à l’issue de ce vaste chantier. «Le but des travaux Léman 2030 (lire ci-contre) qui ont lieu actuellement à Renens et Lausanne est de développer l’offre, et de passer notamment à la cadence au quart d’heure dans le RER vaudois autour du nœud de Renens», répond Simon Wagnières, responsable régional de la division Voyageurs des CFF. La gare va-t-elle voir s’arrêter des trains grandes lignes ou rester une gare RER? «Les quais seront allongés et offriront donc la possibilité d’arrêter des trains plus longs, mais il n’y en aura pas de manière systématique et cadencée à Renens avant la fin du chantier de la gare de Lausanne, qui contraint les développements d’offre», explique Simon Wagnières. Le volume de desserte de la gare de Renens ne devrait ainsi pas évoluer significativement avant 2025: «C’est une question qui est actuellement entre les mains de l’Office fédéral des transports pour la définition de l’offre à long terme», conclut-il.

Les travaux de Leman 2030 entre Lausanne et Renens étape par étape

Créé: 21.06.2017, 21h14

Les travaux à venir

2014-2020 Chantier de la 4e voie entre Lausanne et Renens permettant une cadence au quart d’heure pour le RER Cully-Cossonay.

2015-2020 Elargissement, prolongement, rehaussement et couverture des quais de la gare de Renens.

Dès l’automne 2017 Chantier de la passerelle végétalisée «Rayon Vert», piloté par la commune de Renens.

2018-2020 Construction du saut-de-mouton entre la halte Prilly-Malley et Renens.

2018-2022 Construction du quartier «Quai Ouest».

2019-2020 Chantier de rénovation de la gare (bâtiment voyageurs).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.