La Gare de Renens mue à vitesse grand V

InfrastructuresAlors que le passage sous-voie s’est mué en galerie marchande, visite dans la mécanique fine d’un chantier CFF à 177 millions.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour Renens, c’est sans doute le chantier d’infrastructure du siècle. La gare a commencé sa mue il y a plus de deux ans et, depuis, ses quelque 23'000 usagers quotidiens l’ont vue littéralement changer sous leurs pieds. En mars dernier, le vieux passage sous-voies a été condamné du jour au lendemain, remplacé par une nouvelle galerie construite en parallèle. Et pourtant, celle-ci sera en chantier pour deux ans encore, le temps de finir de refaire les trois quais existants de la gare et d’en construire un quatrième au nord des voies.

En attendant, la gare ne dort pas. Au début du mois, les CFF – qui investissent 177 millions de francs dans ces travaux – ont inauguré trois commerces qui font désormais de ce passage sous-voies une véritable petite galerie marchande. C’est que, malgré le chantier, la fréquentation de la troisième gare CFF de Suisse romande (derrière Genève et Lausanne) n’a pas faibli, bien au contraire. Le nombre de voyageurs quotidiens devrait atteindre pas moins de 27'000 personnes à l’horizon 2020. «C’est toute la complexité de ce chantier: réaliser une gare complètement nouvelle tout en maintenant les cadences des trains», détaille Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. Le chantier se veut ainsi une mécanique précise conçue pour que quatre voies restent accessibles en tout temps.

Enfin des rampes

En ce moment, les travaux battent leur plein sur le quai 3, qui doit doubler de largeur et être allongé à 420 mètres au lieu des 360 actuels. Ce sera ensuite le tour du quai 2. «L’objectif des CFF est de multiplier par deux les capacités de la ligne Genève-Lausanne à l’horizon 2030. Cela implique des trains plus longs et donc des quais plus longs», explique David Petitdemange, chef de projet adjoint du chantier de la gare.

Ces jours, dans le passage souterrain, les passagers peuvent aussi apercevoir les ouvriers en train de construire l’une des rampes qui permettra d’accéder – enfin – aux quais en chaise roulante et en poussette. Auparavant, les personnes à mobilité réduite devaient faire appel au personnel CFF pour passer au-dessus des voies. Dans le même temps, on assiste à la surélévation des quais d’une bonne trentaine de centimètres, pour qu’ils soient au niveau des trains. «D’ici à 2023, toutes les gares de Suisse doivent être adaptées à la loi sur l’égalité pour les personnes handicapées», relève Jean-Philippe Schmidt.

Montage spectaculaire

Toujours sur le quai 3, on voit depuis peu s’élever le premier pilier du Rayon Vert. La future passerelle végétalisée a connu son premier coup de pioche l’automne passé et offrira à terme un second accès aux trains. Sa construction se poursuivra tout au long du chantier des quais et promet du spectacle lorsque le pont sera fixé sur ses socles, en 2019. «La passerelle métallique devra d’abord être assemblée sur la place sud de la gare, avant d’être déposée sur la structure par une grande grue», explique Tinetta Maystre, municipale chargée de l’Urbanisme à Renens.

Porté, non par les CFF mais par les communes de Renens, d’Écublens, de Chavannes-près-Renens et de Crissier, le Rayon Vert affiche un coût de 18,5 millions de francs, largement subventionné par le Canton et la Confédération. Mais un caillou pourrait se loger dans sa chaussure. La passerelle est en effet pensée pour déboucher sur le quai du futur tram T1 côté nord. Or, le projet de tram entre Lausanne et Renens vient de connaître un revers dans sa bataille contre les recours en justice. «Cela pourrait retarder non pas l’assemblage du Rayon Vert, mais sa mise en service», explique Tinetta Maystre. Et si le tram ne se fait pas? L’accès nord de la passerelle devra être repensé. «Ce scénario n’est pas étudié pour le moment, assure toutefois l’élue. Nous faisons confiance au projet de tram.»

Passé préservé

Au-dessus des quais, la vieille marquise est en train de disparaître pièce par pièce pour être remplacée par des toitures translucides, n’en déplaise aux nostalgiques. Mais on n’y touchera pas sur le quai No 1, autour du bâtiment voyageurs, qui doit garder ses airs d’antan: «C’est un monument d’intérêt local. Il y avait plusieurs propositions pour le transformer, mais la Municipalité a insisté pour qu’il soit maintenu et simplement rénové», relève Tinetta Maystre.

Ces travaux-là sont annoncés pour la deuxième partie de l’an prochain. «L’objectif est que le bâtiment voyageurs soit prêt lorsque les quais seront terminés», avance Jean-Philippe Schmidt. 2020 s’annonce donc comme l’année où les Renanais découvriront vraiment le nouveau visage de leur gare, d’autant qu’un restaurant avec terrasse doit s’y ouvrir cet été-là. Un appel d’offres vient tout juste d’être lancé. (24 heures)

Créé: 12.02.2018, 19h41

Articles en relation

La rampe qui se dresse sur la route du tram

Lausanne-Renens Le Tribunal administratif fédéral donne un coup d’arrêt à la rampe Vigie-Gonin mais ne conteste pas sa nécessité. Conséquence: le tram Lausanne-Renens prend encore du retard. Plus...

Les CFF présentent leur futur siège romand à Renens

Immobilier Le quartier Parc du Simplon commencera à sortir de terre cette année. Il accueillera 1000 employés CFF et comprendra 270 logements. Plus...

Sous la gare de Renens, un quartier sans frontières

L’Esprit des lieux Renens et Chavannes-près-Renens se partagent un morceau d'Ouest lausannois où générations, architectures et cultures se mélangent. Plus...

La gare de Renens montre son futur visage

Urbanisme Les CFF mettent à l’enquête deux bâtiments qui dessineront un nouveau centre-ville au terme d’un vaste chantier d’infrastructures. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...