Passer au contenu principal

Gendarmes à la rescousse des nuits lausannoises

En cas d’échauffourées dans la capitale, la police cantonale et les forces de l’ordre voisines sont appelées en renfort.

La police lausannoise doit faire appel à des renforts en cas de nécessité.
La police lausannoise doit faire appel à des renforts en cas de nécessité.
Keystone

Emeute le 13 mai, rixes à Pentecôte… et ce week-end, que vont vivre les noctambules? Une évaluation des risques est en cours. Elle se déroule avec les organisateurs de manifestations et les boîtes de nuit. Sans oublier la police du commerce, qui octroie les autorisations. «Nous sommes tenus au courant des événements. Le corps de police doit en effet donner son préavis», précise Jean-Philippe Pittet, porte-parole des forces de l’ordre lausannoises. L’exemple typique, c’est le concert avec un groupe ou un style «susceptible d’attirer des gens violents».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.