Le «goulet» de Morrens pourrait bloquer l’essor de la ligne 54 des TL

RéférendumDes aménagements doivent être réalisés dans la commune pour permettre le passage des bus. Mais une partie des habitants s’y oppose.

Le «goulet» de Morrens est un point critique du trafic.

Le «goulet» de Morrens est un point critique du trafic. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les vacances d’été n’empêchent pas la commune de Morrens de se rendre aux urnes. Ce week-end, les électeurs décideront si la ligne de bus 54 des TL peut traverser le village. Un vote que l’on doit au référendum lancé contre ce projet par un groupe d’habitants.

Les Morrennais voteront également sur l’avenir d’une salle polyvalente. De grandes banderoles ont été plantées en bordure de route afin de motiver les habitants à adopter un crédit de 390 000 francs, qui permettra de réaliser des aménagements routiers et, surtout, la pose de feux de circulation. Ils seront chargés d’assurer un passage prioritaire aux bus TL au travers du «goulet». Les deux bâtisses qui enserrent la route à cet endroit interdisent tout croisement de véhicules.

Adopté en début d’année par les élus de Morrens, le projet est combattu. Cet investissement permettrait pourtant aux Transports lausannois d’étendre la desserte de la ligne 54. Celle-ci relie actuellement la gare de Renens à celle du LEB, à Cheseaux-sur-Lausanne. En poursuivant sa course vers Morrens et Cugy, jusqu’au Mont-sur-Lausanne, la ligne ouvre des perspectives de transports publics à un bon nombre de pendulaires de la région, entre l’ouest et le nord de l’agglomération. «C’est un projet pour toute la région», assure la municipale Katia Cruchon. Davantage de courses quotidiennes sur une ligne actuellement opérée par CarPostal, une meilleure desserte de la région avec de nouveaux arrêts de bus… Pour la Municipalité et les élus communaux, il s’agit de se doter «enfin» d’une ligne de transports publics «digne de ce nom». Une solution que les TL encouragent en soulignant que le trafic entre Renens et Cheseaux a doublé en cinq ans.

Finances communales en toile de fond

La fréquentation de la ligne 54 devrait encore progresser si son extension se réalise. «Une évolution de 40% de fréquentation de la ligne est attendue pour les deux premières années d’exploitation», indique Mirko Martino, porte-parole des TL. Pour les opposants, il ne s’agit pas de refuser le principe de cette extension. «Nous sommes d’accord avec cette ligne, insiste Denis Lambelet, fer de lance de la contestation. Ce qui ne va pas, c’est qu’on accepte ces aménagements sans même avoir demandé un test de cette solution.» Il dit craindre un investissement qui pourrait ne pas s’avérer utile à la longue.

En filigrane de cette opposition, c’est la question des finances communales que questionne Denis Lambelet. Car l’autre référendum soumis au vote de dimanche concerne un crédit complémentaire pour l’ajout d’une structure d’accueil de la petite enfance à un projet de salle polyvalente. Une aventure qui s’étire sur plus de dix ans avec un investissement final approchant les 7 millions. C’est non négligeable pour une commune de quelque 1100 habitants, c’est «insensé» pour Denis Lambelet. Les Morrennais en décideront ce dimanche. (24 heures)

Créé: 13.07.2018, 06h46

Articles en relation

La ligne 54 desservira aussi Morrens et Cugy

Transports publics Le Conseil communal de Morrens a voté lundi le crédit indispensable pour le futur passage des bus Plus...

Treize ans d’attente pour un projet de grande salle à Morrens

Construction Le Conseil communal a voté un crédit pour compléter un projet né en 2005 et ayant connu plusieurs rebondissements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...