Passer au contenu principal

A Grandvaux, un habitat partagé va devenir le premier écovillage

Un complexe permettant la vie en communauté est en construction à la rue de la Gare, où un tel lieu existe déjà. Visite.

Théo Bondolfi (assis), fondateur de La Smala, est lui-même locataire du lieu communautaire.
Théo Bondolfi (assis), fondateur de La Smala, est lui-même locataire du lieu communautaire.
CHANTAL DERVEY
Simona et Lucelia Bondolfi avec les poules de la communauté.
Simona et Lucelia Bondolfi avec les poules de la communauté.
CHANTAL DERVEY
Quelques mètres plus loin, l'association La Smala a lancé le chantier du «premier écovillage de Suisse romande».
Quelques mètres plus loin, l'association La Smala a lancé le chantier du «premier écovillage de Suisse romande».
DR
1 / 7

A première vue, le numéro 5 de la rue de la Gare de Grandvaux ne revêt aucun caractère particulier par rapport à ses voisins: belle vue sur le lac et Lavaux, bien situé juste au-dessus de la gare, ambiance calme et paisible. La différence tient en une plaque à l’entrée: La Smala. L’association qui porte ce nom vient de lancer le chantier du «premier écovillage de Suisse romande» quelques mètres plus loin, au numéro 17 ( lire ci-contre). Et, si le numéro 5 n’est pas techniquement un écovillage, il donne un bon aperçu de la philosophie qui prévaudra dans le futur lieu de vie à l’horizon été 2016. Des locaux communs

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.